×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Amnesty International mène campagne contre la peine de mort

Par L'Economiste | Edition N°:533 Le 21/06/1999 | Partager

· Plus de 80% des peines capitales ont eu lieu dans quatre pays dont la Chine et les Etats-Unis

· 120 pays ont adopté le statut de la Cour Pénale Internationale

· Renforcer l'éducation sur les droits de l'Homme


Amnesty International vient de publier son rapport annuel retraçant le bilan des atteintes aux droits de l'Homme durant 1998. Cette organisation a même donné un rapport sur les cinq premier mois de 1999. Le bilan concerne 142 pays et s'annonce lourd en termes de peine de mort. Au total, 37 pays font jusqu'à aujourd'hui recours à la peine de mort.
Le rapport 99 d'Amnesty International consacre un grand chapitre à la peine de mort. Cette dernière n'est pas une solution pour appliquer la justice, indique le rapport. "Il est inconcevable que, pour défendre la vie et punir celui qui tue, l'Etat tue à son tour. La peine de mort est tout aussi inhumaine que le crime qui la motive", est-il indiqué. Et d'ajouter que la mort d'une personne ne peut justifier la mort d'une autre, car l'Etat, sans s'en rendre compte, commet lui aussi un crime.
Pour brosser le tableau, le rapport d'Amnesty International va encore plus loin en décrivant une exécution à coups de feu qui a eu lieu au Guatemala avec des photos à l'appui. Après la fusillade, l'un des prisonniers est resté vivant. Un soldat s'approche et lui tire à bout portant une balle dans la tête.
Plus de 80% de toutes les exécutions durant 1998 ont eu lieu dans quatre pays, la Chine (1.067 exécutions), la République Démocratique du Congo (100), les Etats-Unis (68) l'Iran (66). Une campagne a été lancée aux Etats-Unis et dans d'autres pays aussi pour limiter le champ d'application de la peine de mort.

Amnesty International ne s'est pas limitée à présenter un état de fait. Cette organisation a mis en place des actions pour défendre les droits de l'Homme à travers le monde. Elle se félicite du fait que plusieurs pays aient adopté des clauses interdisant le recours à cette peine ou donné leur accord de principe.
Amnesty International a renforcé durant l'année 1998 ses actions auprès des organismes intergouvernementaux, tels que les Nations Unies, pour mettre en place une cour pénale internationale, cette campagne avait commencé depuis bien quatre ans. Enfin, cette institution juridique (Cour Pénale Internationale) a été adoptée en juillet 1998 par 120 nations. Sept nations dont les Etats-Unis ont voté contre et 21 autres pays se sont abstenus. La plupart des principes jugés fondamentaux par Amnesty International ont été inclus dans les statuts de la Cour.
En perspective d'avenir, Amnesty International veut d'ici le 31 décembre 2000 faire intégrer le maximum de pays dans la Cour Pénale Internationale. En matière de prévention, cette organisation compte renforcer les actions de formation et d'éducation pour prévenir contre les crimes. Les programmes de formation sont axés sur les droits de l'Homme.


Amnesty en bref


Amnesty International est une association qui compte aujourd'hui près de 1 million de membres dans plus de 140 pays. Elle est financée par les cotisations et dons de ses membres. Son budget adopté pour la période allant d'avril 1998 à mars 1999 s'élève à près de 282,76 millions de DH. Ces ressources proviennent essentiellement des fonds collectés par les groupes locaux bénévoles et les sections nationales membres d'Amnesty International. Cette organisation veut mettre en place un programme central de collecte de fonds. Dans tous les cas, elle refuse toute subvention étatique pour "mener à bien ses investigations et ses campagnes contre les violations des droits de l'Homme.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc