×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Amina Benbouchta présente sa monographie

    Par L'Economiste | Edition N°:3168 Le 11/12/2009 | Partager

    . Premier travail critique important réalisé sur cette artiste.. Une quinzaine de tableaux exposés jusqu’au 25 décembre MATISSE Art gallery, qui vient d’ouvrir au quartier Racine à Casablanca, organise sa deuxième exposition, qui se poursuivra jusqu’au 25 décembre. Elle présente les œuvres de l’artiste peintre Amina Benbouchta, qui a commencé son parcours de peintre il y a une vingtaine d’années. A l’occasion du vernissage, qui s’est tenu le 10 décembre, la galerie a présenté aux visiteurs une monographie qui vient d’être co-éditée par Matisse Art gallery et Jean Pierre Huguet Editeur, une maison d’édition spécialisée dans les ouvrages d’artiste, en France. Intitulé «La surface et le cœur», cet ouvrage retraçant la vie et le parcours artistique de Amina Benbouchta a été imprimé en 1.500 exemplaires. Il sera en vente à 600 DH. Le texte est signé Bernard Collet, écrivain et critique d’art. Autour d’une importante iconographie des œuvres, le texte fait l’analyse critique des œuvres et fait entrer le lecteur dans l’univers mental du peintre. Cette monographie est le premier travail critique important réalisé sur cette artiste. Bernard Collet a écrit des textes de critique et des monographies sur de nombreux artistes marocains et français. Il est en particulier l’auteur du texte au catalogue de l’exposition Claude Viallat à Matisse Art gallery Marrakech en mai 2009. Sa rencontre avec Amina Benbouchta date de 2004 alors qu’il assurait le commissariat de l’exposition collective «Regards croisés» au Musée de Marrakech à laquelle elle participait. Depuis cette date, il a suivi son travail avec attention et conviction et le considère aujourd’hui comme un des plus sensibles et des plus importants de la scène artistique contemporaine au Maroc.Matisse Art gallery présente une quinzaine de tableaux de l’artiste, de grand format, qui seront en vente aux alentours de 50.000 DH. Le travail de l’artiste se situe entre abstraction et motif, avec des thèmes empruntés à l’univers des femmes, le vase, le lit, la table… C’est l’équilibre entre code assumé et transgression, entre violence et douceur, qui confère de l’originalité à son travail. Amina Benbouchta, 46 ans, est née à Casablanca. Elle fait ses études d’art à Paris et expose pour la première fois à la galerie Arcanes à Rabat en 1991. Depuis, elle expose régulièrement au Maroc et à l’étranger. En outre, elle a fondé avec 7 autres artistes le collectif 212 et s’est engagée avec La Source du Lion dans la création d’un espace indépendant qui a vu le jour en 2006. Ces dernières années, elle a réalisé d’étonnantes installations où les motifs inscrits dans les tableaux envahissent l’espace.A noter que la galerie Matisse Art de Casablanca a été fondée par Youssef El Falaki et Nabil El Mallouki, qui sont également propriétaires de la galerie qui porte le même nom à Marrakech. Dans deux ans, ils envisagent d’en ouvrir une troisième à Tanger. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc