Economie

Aménagement du bassin du Sebou : Sidi-Chahed: Un nouveau barrage en chantier entre Fès et Meknès

Par | Edition N°:150 Le 20/10/1994 | Partager

Le bassin du Sebou sera doté d'un nouveau barrage. Outre l'irrigation, il permettra d'alimenter en eau potable Meknès et une partie de sa région. Les travaux viennent d'être lancés et la mise en eau est prévue début 1996.

Alors que la construction du grand barrage Al Wahda, dont la mise en service est prévue fin 1996, est toujours en cours, un autre chantier vient d'être ouvert dans le bassin du Sebou. Il s'agit de celui du barrage de Sidi Chahed, situé sur l'Oued Mikkès, un des principaux cours d'eau irriguant la région entre les villes de Fès et de Meknès. Ce barrage est une composante des infrastructures de base retenues au titre du plan directeur de l'aménagement intégré des eaux du bassin du Sebou. Celui-ci s'inscrit dans le cadre plus large du plan directeur de l'aménagement intégré des eaux des bassins du Sebou, du Bou Regreg et de l'Oum-Er-Rbia adopté par le Conseil Supérieur de l'Eau et du Climat lors de sa session de janvier 1992.

Parmi les objectifs de ce plan: la mobilisation, à l'horizon 2020, dans le seul bassin du Sebou, de 4.900 millions de m3 d'eau répartis entre l'irrigation (3.400 millions), l'alimentation en eau potable et industrielle (665 millions) et les transferts d'eau vers la région de Casablanca (765 millions).

Un coût de 800 MDH

En ce qui concerne le barrage de Sidi Chahed, sa mission consiste à:

- assurer l'alimentation en eau potable et industrielle de la ville de Meknès;
- alimenter en eau potable un ensemble de 90 douars situés à l'aval du barrage;
- irriguer un millier d'ha dans la vallée de l'Oued Mikkès dont près des 3/4 sont situés dans la préfecture de Zouaga-Moula Yacoub;
- assurer l'équilibre écologique de l'Oued Mikkès dans son cours aval en soutenant ses débits d'étiage.

Ce barrage, haut de 51m au-dessus du terrain naturel et de 60m au-dessus du fond de fouilles, sera constitué d'une digue en remblai à profil homogène avec une crête arasée à la cote 216 NGM. La digue comprend;
- un corps constitué par des limons argileux;
- une cheminée drainante bi-couche constituée d'un filtre et d'un drain;
- un tapis drainant aval mono-couche avec des cordons drainants;
- une protection amont en filtre, transition et rip-rap,
- une protection aval en filtre et transition.

Le projet comprend en outre deux ouvrages, conçus pour supporter un débit de 605m3/s, et destinés à la dérivation des eaux. Le premier est une galerie implantée en rive droite et longue de près de 414 m. La section courante de cette galerie est circulaire avec un diamètre intérieur fini de 5 m. Quant au second ouvrage, il s'agit d'un batardeau amont, arasé à la cote 183 NGM, qui sera intégré dans le corps du barrage.

Le pertuis de vidange de fond, pour sa part, sera aménagé dans l'entonnement de la dérivation provisoire. Durant cette phase, l'eau transitera dans la galerie par l'intermédiaire de deux pertuis provisoires de 5m2 de section aménagés dans le premier plot de celle-ci. Le vidange de fond sera composé d'une vanne plate de garde section 2 x 3m2 manoeuvrable à partir de la cote 216NGM par un train de brimbales et d'une autre vanne plate de réglage de section 2,5 x 2m2.

Le vidange est conçu pour faire transiter un débit maximum de 129m3/s sous la cote NGM de retenue normale.

Autre volet du projet de Sidi Chahed: la construction sur la rive droite d'un évacuateur de crues. Cet ouvrage est composé de l'amont vers l'aval:

- d'un seuil libre en arc de cercle de 20m de développement arasé à la cote 210NGM et dont le profil correspond à un seuil Crearger normal;

- d'un coursier de 8m de largeur et de 8% de pente sur une longueur de 111m. Le coursier se raccorde à une pente de 20% pour une forme cylindrique de 150m de rayon puis à une pente de 30% par une seconde forme cylindrique de 100m de rayon.

- d'une cuillère de restitution calée à la cote 170,50NGM d'un rayon de 6m.

Il sera également réalisé une prise d'eau constituée de 4 pertuis de dimensions et d'équipements identiques prévus dans la partie amont. Le débit nominal d'équipement de la prise d'eau est de 2,5m3/s. Les 4 pertuis débouchent dans un puits de 4m2 de section (2 x 2m2). Un coude métallique disposé à la base du puits permet le passage progressif de la section carrée à la section circulaire de la conduite, forcée au diamètre de 1.000mm. Cette conduite d'une longueur de 430m sera entièrement métallique. Le coude sera installé dans une galerie de fond et sera équipé à son extrémité aval d'un fond de chaudière calé à la cote 170NGM.

Seront successivement réalisés: l'ouvrage de dérivation provisoire, les batardeaux, le remblai de la digue, l'évacuateur de crues et l'organe de vidange de fond.

Selon le programme mis en place, le barrage sera réalisé dans un délai de trois ans. La fin des travaux est prévue pour l'été 1996 et la mise en eau au début de la même année.

Le coût total du projet est estimé à 800 millions de Dirhams. Le taux de rentabilité de l'ensemble du projet y compris ses composantes eau potable, agricole et environnementale est de l'ordre de 14%.

Rewriting L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc