×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ambassade de FranceChangement à la tête de la Mission économique

Par L'Economiste | Edition N°:1828 Le 09/08/2004 | Partager

. Daniel Maître remplace Michel Derrac, qui rejoint DakarC'est Daniel Maître qui prendra la succession de Michel Derrac, le 1er septembre prochain, en tant que chef de la Mission économique et financière auprès de l'ambassade de France à Rabat. Michel Derrac, lui, est nommé chef régional de la Mission économique à Dakar, pour huit pays. Polyglotte, Daniel Maître, 45 ans, a effectué de brillantes études. Après un baccalauréat série C, il obtient simultanément deux licences (en mathématiques et philosophie). Deux ans plus tard, en 1981, il est lauréat de l'Ecole nationale des ponts et chaussées avant d'intégrer l'Ecole nationale d'administration d'où il sortira en 1985, dans la promotion Leonard de Vinci. La même année, il rejoint le ministère de l'Industrie, où il pilote le projet Eurêka et la carte à mémoire. Daniel Maître a participé activement à la rédaction d'un rapport sur la politique spatiale de la France. Parallèlement, lui est confié le suivi des programmes européens de recherche et développement (Eurêka, Esprit, Race...).En 1989, changement de cap. Il rejoint le ministère de l'Economie, à la direction du Trésor, en tant qu'adjoint au chef de bureau “Afrique du Nord, Moyen-Orient, Europe et Asie”. L'année suivante, il prend la direction du même bureau et se charge du suivi de la situation économique des pays de la zone et de leurs relations financières bilatérales avec la France. En 1992, il devient chef de bureau “aide au développement” et supervise les relations avec le comité d'aide au développement de l'OCDE. Il est également chargé du suivi des banques multilatérales de développement et du Fonds pour l'environnement mondial. Des négociations financières lui sont confiées dans le cadre de ces institutions. En 1996, le nouveau chef de la Mission économique de l'ambassade de France devient conseiller financier pour le Proche et Moyen-Orient, en poste au Caire. Il est chargé de l'analyse de la situation macroéconomique de 21 pays (de la Turquie au Pakistan, de la Libye à la péninsule arabique). En 2001-2002, il est conseiller financier pour l'Afrique centrale et orientale, en poste à Paris et est chargé du suivi macroéconomique de la zone et des négociations des aides à l'ajustement structurel. Il est également censeur de la BEAC (Banque centrale des Etats d'Afrique centrale) et de la Banque centrale des Comores et administrateur de la BDEAC (Banque de développement des Etats d'Afrique centrale). Depuis 2002 et 2004, Daniel Maître était directeur adjoint du cabinet du ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie. N.B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc