×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Allégement de la dette des pays pauvres: L'exemple français à suivre

    Par L'Economiste | Edition N°:738 Le 03/04/2000 | Partager

    . SM le Roi Mohammed VI a rencontré le Président algérien à l'issue de la cérémonie d'ouverture
    . Le changement dans les relations Nord-Sud est tributaire des efforts de démocratisation dans le continent africain


    Sa Majesté le Roi Mohammed VI poursuit aujourd'hui sa visite en Egypte en marge de sa participation au Sommet Afrique-Europe. A l'issue de la séance d'ouverture d'hier, le Souverain a eu une rencontre avec le Président algérien, M. Abdelaziz Bouteflika. Ont assisté à cette audience le Président égyptien Hosni Moubarak et le Dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.
    La première journée du Sommet ne s'est pas déroulée sans soulever encore une fois le poids de la dette des pays africains. Ce qui a amené le Président Jacques Chirac à présenter le cas de la France comme un exemple à suivre par l'ensemble des pays créanciers. En effet, l'Hexagone a décidé d'annuler la totalité des créances publiques bilatérales avec les pays les plus pauvres et les plus endettés. S'exprimant au cours de la première séance de travail à huis clos du Sommet Afrique-Europe, consacrée aux questions économiques et sociales, le Président français, dont les propos étaient rapportés par son entourage, a fait valoir que ces mesures allaient représenter pour la France un effort additionnel de 7 milliards de Dollars. L'effacement de la dette porte sur la totalité des créances publiques, aussi bien au titre de l'aide au développement qu'au titre des créances commerciales. «A l'issue du processus engagé, c'est-à-dire à l'horizon de deux ou, au plus tard, trois ans, la France n'aura plus aucune créance sur les pays les plus pauvres», a-t-il indiqué. Au total, la France aura annulé, au cours des quinze dernières années, plus de 23 milliards de Dollars en faveur des pays lourdement endettés.
    C'est le meilleur moyen de promouvoir les relations Nord-Sud. Pour espérer un saut qualitatif dans la coopération, il faut donc changer le mode de relation. Il faut également appuyer les efforts des pays d'Afrique pour achever leur transition vers la démocratie. C'est sur quoi a insisté le président de la Commission Européenne, Romano Prodi. Une condition importante à ses yeux pour l'intégration de l'Afrique dans la mondialisation.
    Le Sommet devra être l'occasion de reconsidérer le continent africain sur la carte mondiale. L'Afrique a été la principale victime du caractère injuste de l'actuelle structure des relations internationales. Ceci est à la fois inacceptable et insoutenable, reconnaît pour sa part, le Premier ministre portugais Antonio Guterres.

    Hicham RAIQ (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc