×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Aliment de bétail : Savor fait ses premiers pas dans les souks

    Par L'Economiste | Edition N°:220 Le 07/03/1996 | Partager


    Installé à Beni Mellal, Savor vient de démarrer son activité il y a quelques jours. L'unité de production a nécessité un investissement de 23 millions de Dirhams. Les premières actions commerciales ont été initiées auprès de quelques coopératives et dans les souks de la région.



    A quelques centaines de mètres de la grande usine de sucre de Beni Mellal se trouve Savor sa. Il s'agit d'une société anonyme au capital social de 5 millions de Dirhams, spécialisée dans la fabrication d'aliments à base d'orge pour bétail. L'usine a démarré au début du mois de février. L'investissement, qui est de l'ordre de 23 millions de Dirhams, a été lancé en juillet 1994. Une partie a été financée par la Caisse Française de Développement (7 millions). Près de 6 MDH ont été pris en charge par le Crédit Agricole. Le reste a été financé par les fonds propres des associés. Selon M. Mohamed Megharbi, PDG, le Maroc a importé en 1992 près de 150.000 tonnes d'aliments déshydratés pour bétail. Les besoins actuels sont estimés à 100.000 tonnes par an. Seule la pulpe de betterave est fabriquée localement, indique M. Megharbi. Cet aliment reste toutefois peu nutritif avec un faible taux de déshydratation, ce qui diminue le temps de conservation. D'autres produits fabriqués traditionnellement sont commercialisés sur le marché. Quant aux importateurs, ils s'approvisionnent en produits bruts qui sont par la suite mélangés localement. Les prix de la matière première locale sont plus chers.

    70.000 tonnes par an

    Pour Savor, le choix de la région de Beni Mellal a été motivé par l'existence de toutes sortes de matières nécessaires à la fabrication du produit (orge, paille, maïs, luzerne, son, mélasse, cellulose...). La région constitue également un marché potentiel pour la commercialisation du produit (première région laitière). Les responsables de la société tablent sur une part de marché de 25% au niveau régional pour la première année. Les machines devront donc tourner à 40 tonnes de produits fabriqués par jour.
    La capacité de fabrication de l'usine est de l'ordre de 70.000 tonnes par an. "Il est possible d'atteindre les 120.000 tonnes par an en ajoutant deux autres presses, mais il faut tout d'abord vendre la production initiale", explique M. Megharbi.
    Actuellement, le produit est commercialisé directement par l'usine, "ce qui permet de réduire les marges en écourtant le circuit de distribution", explique M. Jean Marc Vasseur. Chaque jour, une camionnette transporte quelques sacs de 50 kg de produit dans les souks de la région. Cette opération a englobé les souks de Fkih Ben Saleh, Kesba Tadla, Afouriar, Beni Mellal, Ouled Aïad, Ouled Aïache et Souk Sebt. Les agriculteurs viennent tester le produit en le touchant, palpant ou sentant et prennent un à deux sacs pour l'essai. Après, ils reviennent pour commander une ou deux tonnes. Durant la première semaine de démarrage, Savor a vendu une tonne par jour. Le chiffre d'affaires a été multiplié par dix dans la deuxième semaine. "Nous ne comptons pas élargir notre action commerciale dans l'immédiat, précise M. Vasseur, car notre but est de renforcer l'effort sur les 7 souks de la région, un par jour, pour que les opérations soient bien maîtrisées". Ceci permet en même temps de vendre en fonction des capacités de production relativement faibles en période de démarrage.

    Produit turbo


    Deux gammes de produits sont en fait fabriquées: "le produit souk et le produit turbo". Le premier, destiné aux petits agriculteurs, contient de l'orge en grain et coûte moins cher que le second (90 Dirhams le sac, soit 1.800 Dirhams la tonne).
    Le produit turbo, lui, est plus consistant en matières nutritives. Il est vendu à 100 Dirhams le sac, soit 2.000 Dirhams la tonne. Cette gamme est destinée surtout aux coopératives laitières.
    "Le rendement en lait et en viande généré par l'utilisation du produit Savor peut être augmenté dès les premiers jours de consommation", avance M. Vasseur. Outre son apport énergétique (2,5 fois plus que l'aliment courant), le produit se digère facilement, ce qui laisse la possibilité à l'animal de prendre d'autres aliments complémentaires. Il suffit de consommer sa dose journalière en produits à base d'orge naturel. Le produit peut par ailleurs être conservé pour une longue période, car son taux d'humidité est inférieur à 15%.
    La société Savor bénéficie par ailleurs d'un apport technique et en formation de la part d'opérateurs français dans le domaine de l'aliment pour bétail. Le matériel utilisé dans l'usine est à 98% français. Rappelons que la superficie de cette unité est de 3 hectares dont près de 10% couverts.

    H.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc