×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Algérie: L’inflation a grimpé de 1% à fin juillet
De notre correspondant à Alger, Nacer Ould MAMMAR

Par L'Economiste | Edition N°:2854 Le 05/09/2008 | Partager

. Le taux a atteint 4,5 jusqu’à juillet et 3,5 en 2007 à la même période. Installation d’un nouveau Conseil national des statistiquesL’OFFICE national des statistiques algérien (ONS) a récemment rendu publics ses résultats sur l’inflation durant les 7 premiers mois. Selon lui, le taux d’inflation moyen en Algérie a atteint 4,5% durant cette période, alors qu’il était de 3,5% en 2007 et de 2,5 en 2006. Cette hausse est due à la flambée des prix des biens à la consommation. Excepté les prix relevant du groupe transports et communication, les seuls à avoir connu un léger repli, ceux des biens à la consommation et des services ont, par contre, enregistré une hausse dans leur quasi-totalité, note le communiqué de l’office. Notre source explique que le groupe de biens à la consommation qui a connu la plus forte augmentation concerne les produits alimentaires et les boissons alcoolisées. Leur indice des prix, poursuit la même source, a connu une variation de plus de 6,8% de janvier à juillet 2008 comparé à la même période de l’année passée.

Tendance haussière
Concernant les autres catégories de biens, les indices des prix à la consommation ont connu une hausse de l’ordre de 1,2% pour les produits vestimentaires, de 1,4% pour les meubles et articles d’ameublement, de 0,3% pour l’immobilier et charges, de 1,7% pour les produits de santé et hygiène corporelle ainsi que pour l’éducation, la culture et les loisirs et de 4% pour les produits divers. Contrairement aux prix des transports et communication qui, pour leur part, ont connu une baisse de 0,2%. Idem pour l’indice des prix à la consommation au niveau national au cours du mois de juillet dernier. Celui-ci a baissé de 3,1% par rapport à juin dernier durant lequel des produits comme le sucre, la margarine, le beurre, le concentré de tomate, les olives et les dattes ont enregistré une hausse qui oscille entre 1,2% et 20,1%. Le rythme annuel d’inflation, faut-il le rappeler, est passé entre 1994 et 2007 de 29,04% à 3,5%. Des spécialistes soutiennent que le taux d’inflation avancé par cet office ne reflète pas la réalité du terrain. Pour eux, cet organisme doit réviser les critères qui président au calcul de l’indice des prix à la consommation, et ce, en tenant compte des nouveaux besoins exprimés par les ménages et pas seulement en consommation de biens alimentaires. Le Fonds monétaire international (FMI) avait, rappelons-le, remis en cause, l’an dernier, les chiffres avancés par le gouvernement algérien concernant l’évolution du taux d’inflation en Algérie. Pour le FMI, la tendance haussière des prix à la consommation et du taux d’inflation continuera durant ce 2e semestre. A ce propos, il prévoit un taux d’inflation de 4,3% dont la tendance sera particulièrement ressentie durant ce mois de Ramadan. La crédibilité de l’ONS en matière de chiffres pour l’élaboration des différentes statistiques a souvent suscité la réaction des experts et des économistes. En guise de première réponse à ces préoccupations, un nouveau Conseil national de statistiques (CNS) a été mis en place au niveau de l’Office national des statistiques par le ministre algérien des Finances, Karim Djoudi.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc