×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprise Internationale

    Alcatel Alsthom entame une vaste restructuration

    Par L'Economiste | Edition N°:224 Le 04/04/1996 | Partager


    S'il l'avait su, Serge Tchuruk, le successeur de Pierre Suard à la présidence d'Alcatel Alsthom aurait probablement préféré rester gérer son pétrole à Elf. Dès la première année de son arrivée à la tête du groupe, le voilà contraint de conduire un vaste programme de restructuration, et, peut-être, l'un des mouvements de licenciement collectif le plus spectaculaire de l'histoire de l'industrie française. Selon les experts, pour retrouver l'équilibre financier promis par son président en 1997, Alcatel devra se séparer de 30.000 emplois sur un effectif total de 197.000 que compte le géant de l'électronique. Ce qui n'ira pas sans accentuer le déficit d'image du groupe, déjà très affecté par les démêlés de son ex-président avec la Justice. La cure d'amaigrissement du géant électronique s'explique essentiellement par ses résultats très décevants réalisés en 1995, avec une perte record de 25 milliards de FF et un recul du chiffre d'affaires de 4,3 %. En l'espace de deux exercices, Alcatel, qui passait pour un champion des bénéfices, aura perdu de sa superbe. Mais plus préoccupant, la filiale télécom, jadis la plus rentable du groupe, vacille: Alcatel Télécom affiche une perte de 3,3 milliards de FF en 1995. Elle supportera la part la plus importante des suppressions d'emplois prévues ou annoncées dans le cadre de la restructuration, soit 7.500 départs. Les experts attribuent ces mauvaises performances du groupe à la dégradation de la productivité d'une part, et, d'autre part, à la morosité sur certains marchés-clés comme l'Allemagne.

    Les câbles, qui représentent la deuxième activité dans le portefeuille d'Alcatel Alsthom, dégraisseront leur effectif de 4.500 personnes. En outre, cette activité va être fusionnée avec la maison-mère Alcatel Alsthom afin d'"unifier l'offre commerciale", explique M. Tchuruk au journal Le Monde. Les "Câbles" ont dégagé une perte de 4 milliards de FF en 1995. Grâce à ce programme de restructuration, le groupe espère ainsi engranger des gains de 7 milliards de FF par an et renouer avec la rentabilité en 1998. La présidence annonce aussi des réorientations stratégiques pour l'année en cours. Le groupe va renoncer à ses ambitions dans l'exploitation des services télécommunication "qui est un métier de nos clients", précise M. Tchuruk.

    Abashi.SHAMAMBA.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc