×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Al Wataniya certifiée ISO 9002 pour l'assurance-maladie

Par L'Economiste | Edition N°:379 Le 16/11/1998 | Partager

Pallier les défaillances de la gestion de l'assurance-maladie et fidéliser la clientèle, tels sont les objectifs de la certification ISO 9002 attribués à la compagnie Al Wataniya par Lloyd's Register Quality Assurance.

AL Wataniya vient d'être certifiée ISO 9002. C'est de la première compagnie financière à pouvoir accéder à cette reconnaissance. La satisfaction des assurés constitue la principale motivation de cette opération.
Dorénavant, le délai moyen de remboursement sera de 8 jours, à partir du dépôt du dossier à la compagnie. Quant aux réclamations, elles vont être traitées seulement en 10 jours. Auparavant, ce type de réclamation faisait l'objet d'un traitement de 2 à 3 mois. La réponse pour la prise an charge ne devra pas dépasser 2 jours.
Parmi les apports considérables de cette certification est la diffusion des statistiques de la qualité de service auprès des assurés et des intermédiaires en plus des états des primes et des sinistres. "Le choix de certifier la branche assurance-maladie n'est pas aléatoire. Il s'agit du service le plus délicat et qui concerne plus particulièrement une clientèle nombreuse", a souligné M. Abdeljalil Chraïbi, PDG de la compagnie Al Wataniya.
A noter que le segment assurance-maladie représente pour Al Wataniya 1.500 entreprises assurées, soit 1 million d'affiliés et quelques 300.000 bénéficiaires annuellement. La compagnie traite chaque année 400.000 déclarations, soit 2.000 par jour. Elle détient 30% de part de marché de l'assurance-maladie.
A travers cette certification, Al Wataniya a pour objectif de résoudre quelques défaillances. Elle vise en effet de réduire de manière significative les réclamations des assurés ainsi que les délais de traitement de leur dossier. Avec les intermédiaires, courtiers et agents, l'objectif de la compagnie est de développer des structures d'information et minimiser les frais de gestion. L'enjeu commercial n'est pas pourtant mis en valeur dans cette certification. "On ne s'attend pas à une explosion de notre chiffre d'affaires. L'essentiel est d'assurer une meilleure application des procédures de qualité pour lesquels nous avons été certifiés.
Nous sommes obligés de garder une vigilance constante", a ajouté M. Chraïbi. Côté coûts de l'opération, les charges des activités externes (consultant canadien: SIPDT groupe conseil) de la certification est de l'ordre de 400.000 DH. Ce chiffre est évalué à un dixième de l'investissement global de l'opération.
A rappeler que la démarche qualité s'inscrit dans la politique globale de la compagnie. Cette dernière s'appuie sur cinq éléments fondamentaux. Il s'agit d'assurer tout d'abord le maintien de l'écoute des assurés et des courtiers. Ensuite, mettre au point des unités pour solutionner les situations conflictuelles, formaliser les moyens pour respecter les normes de qualité. Enfin, renforcer l'utlisation des nouvelles technologies en matière d'informatique et des télécommunications.


Le point sur la vente de la compagnie


Face à la persistance des rumeurs sur un éventuel achat de la compagnie Al Wataniya, M. Chraïbi a précisé que cette option est encore à l'étude. Le groupe français Groupama, nouvel acquéreur du GAN après la privatisation, n'a pas encore décidé sur Al Wataniya, filiale du GAN à 67%.
La certification ISO 9002 vient en fait confirmer l'état d'esprit dans lequel travaille les collaborateurs. "Nous travaillons dans la sérénité totale. Les discussions sur l'avenir de la compagnie n'ont pas d'impact sur la réalisation des missions de nos collaborateurs", a indiqué M. Chraïbi.
Après la reprise du GAN par Groupama en juillet dernier, la compagnie Al Wataniya avec 1 milliard de DH de chiffre d'affaires en 1997, intéresse plusieurs groupes.
A noter que la filiale marocaine représentait 5% du chiffre d'affaires du groupe et 25% de ses résultats. Al Wataniya est parmi les filiales les plus rentables.
Groupama, qui détient 67% d'Al Wataniya, a reçu plusieurs offres pour l'achat d'Al Wataniya. Une banque d'affaires parisienne a d'ailleurs été désignée pour étudier toutes les propositions. Plusieurs scénarios sont envisagés pour l'avenir de la compagnie marocaine. AXA, détenant 52,2% du capital d'Al Amane (9% de part de marché local) peut être un acquéreur potentiel.
D'autres groupes marocains peuvent être intéressés pour consolider leur présence sur le marché des assurances.
C'est le cas du Groupe ONA qui contrôle la Compagnie Africaine d'Assurances. L'ONA affiche des ambitions de développement importantes, surtout après les tentatives de rapprochement avec la compagnie Al Amane.
Idem pour Wafa Assurance qui vise de devenir leader sur le marché des assurances, plus particulièrement sur le segment de l'automobile.
Pour sa part le groupe Benjelloun, propriétaire de la Royale Marocaine d'Assurances, peut être aussi la liste des futurs acquéreurs. Avec un chiffre d'affaires de 503 MDH en 1996, il n'a pas une forte présence sur le marché local.
Si la vente d'Al Wataniya aurait lieu, elle devra peut-être accélérer la concentration du secteur des assurances.

Mohamed DOUYEB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc