×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Al Omrane: Les Erac intégrés

    Par L'Economiste | Edition N°:2432 Le 28/12/2006 | Partager

    . Les sept établissements transformés en SA. Un investissement prévisionnel de 6,6 milliards de DH2007 marquera l’acte de naissance du groupe Al Omrane. Ceci, avec l’intégration prévue des 7 Etablissements régionaux d’aménagement et de construction (Erac), après leur transformation en sociétés anonymes. Le projet de loi relatif à cette mutation a été adopté mardi en commission à la Chambre des conseillers. Son vote en séance plénière est prévu la semaine prochaine. Une fois les Erac intégrés, le holding Al Omrane sera organisé en une société-mère avec des filiales régionales et de projets. Les mises en chantier prévues par tout le groupe en 2007 porteront sur 174.000 unités d’habitat (lots, logements, restructurations), contre 145.000 en 2006. Les achèvements seront portés à 140.000 unités. Al Omrane compte démolir 50.000 baraques, contre seulement 14.279 en 2005. Les investissements prévus l’année prochaine seront conséquents. Ils porteront sur une enveloppe de 6,6 milliards de DH, contre 5,2 milliards de DH en 2006. Des investissements qui devront placer le groupe au premier rang des établissements publics en 2007 devant la Société des autoroutes du Maroc. Le chiffre d’affaires d’Al Omrane devra ainsi tourner autour de 5,9 milliards de DH. Le résultat net du groupe sera porté à 128 millions de DH, contre à peine 54,14 millions en 2005. «Ce dernier résultat est dû en grande partie au coût de la restructuration des Erac», a précisé Abdelaziz Filali Belhaj, président du directoire d’Al Omrane, lors d’une conférence de presse tenue hier à Rabat. L’année 2007 sera également celle du renforcement du partenariat public-privé. Plusieurs conventions, portant sur quelque 100.000 logements, sont attendues. Elles viendront s’ajouter à quelque 36 accords conclus cette année. La formule est innovante, bien qu’elle ne suscite pas l’unanimité au sein des promoteurs immobiliers. La convention est séquencée en plusieurs phases et 2 îlots. Le contrat de vente de la première tranche n’est conclu qu’après l’achèvement de 15% des travaux prévus sur le terrain concerné. Le contrat pour le deuxième îlot est conclu après la réalisation de 65% des travaux sur le premier et 20% sur le second.«L’année prochaine sera aussi celle de l’accélération du programme Dar Lakbira. Quelque 2.900 logements ont été adjugés en 2006. La cession de 10.000 autres est prévue en 2007», a affirmé Nabil El Kerdoudi, membre du directoire du holding. Rappelons que l’objectif de ce programme est de promouvoir l’émergence de petits et moyens promoteurs à travers la vente de lots de terrain à des groupes d’épargnants. Le but est également de valoriser des lotissements et d’améliorer la qualité architecturale et du cadre bâti.


    3.800 villas éco

    Au titre du seul holding Al Omrane (sans compter les projets des Erac), 45.000 unités d’habitat seront mises en chantiers. Le groupe compte restructurer 18.000 logements, situés dans 300 quartiers, 8 ksour et 6 médinas. Quelque 3.800 villas économiques seront également achevées dans le cadre de la première tranche de ce programme. Le traitement de l’habitat menaçant ruine devra se poursuivre dans les villes de Fès, Oujda, Sefrou, Chefchaouen et Azemmour. Idem pour le programme des villes nouvelles (comme Tamesna) et les travaux d’extension urbaine.Tarik QATTAB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc