×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Al Hoceïma confie ses ordures à Pizzorno Environnement

Par L'Economiste | Edition N°:2793 Le 06/06/2008 | Partager

. Le contrat de gestion déléguée a été signé jeudi. Quatre communes sont concernéesLe coup d’envoi de la gestion déléguée du nettoiement et de la collecte des déchets ménagers d’Al Hoceïma a été donné jeudi. C’est Segedema, filiale marocaine du groupe Pizzorno Environnement, qui a finalement remporté le marché. Cette société, qui opère déjà à Rabat et dans d’autres régions du Maroc se chargera également de la gestion de la décharge publique contrôlée intercommunale d’Al Hoceïma. En d’autres termes, le groupement intercommunal Nekkor Ghriss comprend en fait quatre communes (Al Hoceïma, Beni Bouayach, Imzouren et Aït Youssef Ouali). C’est Mohamed Mhidia, wali de la région, qui a initié et piloté l’opération de concession de bout en bout. Ce projet de gestion déléguée s’inscrit dans le cadre du programme de mise à niveau et de requalification urbaine de la ville.Le coût global de l’opération s’élève à 300 millions de DH, financé par un partenariat ayant impliqué notamment la direction générale des collectivités locales du ministère de l’Intérieur, les départements de l’Equipement, de l’Environnement, le Conseil régional et l’Agence de développement du Nord. Selon les promoteurs de l’opération, le projet vise principalement à assurer une gestion durable de la propreté urbaine (collecte, évacuation et traitement des déchets ménagers) et à préserver le cadre environnemental. Il s’inscrit également dans une logique de contribution au développement durable, à l’essor de l’activité touristique dans la région. Pour cette opération, qui concernera une population totale de plus de 115.000 habitants, l’adjudicataire mobilise un matériel comprenant 9 bennes à ordures ménagères, une laveuse de voirie, une chargeuse d’éradication des points noirs, 1.250 conteneurs de déchets ménagers et 700 corbeilles à papier. Segedema a mis en place des mesures techniques et logistiques pour assurer un traitement des déchets qui réponde aux normes internationales les plus avancées dans ce domaine. Sont prévus, entre autres, des ouvrages pour drainer le lixiviat dans un bassin étanche. Ce dernier sera traité dans une station d’épuration et les gaz issus de la dégradation des matières organiques seront captés et valorisés. A terme, la décharge sera recouverte et des espaces verts seront créés sur le site.Rappelons que la décharge publique s’étale sur une superficie de 43 ha à 16 km au sud d’Al Hoceïma. Elle devra recevoir une moyenne annuelle de 37.000 tonnes de déchets. M.C.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc