×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Airbus devance pour la première fois Boeing

    Par L'Economiste | Edition N°:1685 Le 16/01/2004 | Partager

    . Les livraisons de l'avionneur européen en hausse LE constructeur aéronautique européen Airbus a annoncé hier jeudi avoir livré 305 avions civils en 2003, contre 303 en 2002, scellant une victoire commerciale sur son rival américain Boeing qu'il devance pour la première fois de son histoire.Le constructeur européen a pour la première fois de son histoire dépassé en termes de livraisons son rival américain Boeing qui a livré 281 avions de ligne en 2003. Les livraisons réalisées par le constructeur européen représentent 52% des livraisons totales de l'année, a-t-il précisé.Le groupe, basé à Toulouse, devrait toutefois formuler pour 2004 des perspectives de livraisons en baisse par rapport à l'année dernière dans un contexte toujours très difficile pour le transport aérien, compliqué pour le groupe européen par le renchérissement continu de l'euro vis-à-vis du dollar.Airbus a par ailleurs pris 254 commandes fermes nettes d'avions civils en 2003, contre 233 en 2002, après avoir enregistré 30 annulations au cours de l'année écoulée.Ces commandes portent à 1.454 appareils le carnet de commandes total de l'avionneur européen à la fin de l'année 2003, en retrait par rapport aux 1.505 avions inscrits dans ses livres fin 2002.Le chiffre d'affaires d'Airbus est demeuré stable en 2003 à 19,3 milliards d'euros, contre 19,5 milliards en 2002, a-t-il précisé.Les perspectives de livraisons de l'avionneur européen en 2004 sont toutefois inférieures à celles de 2003. Pour 2004, Airbus prévoit “quelque” 300 livraisons d'avions civils dans “un marché globalement statique”.Le groupe européen doit en outre faire face au renforcement continu de l'euro, devise dans laquelle est libellée une grande partie de ses coûts, par rapport au dollar, monnaie dans laquelle sont réalisées les ventes d'avions.A cet égard, Philippe Camus a indiqué samedi dans Le Monde qu'il n'excluait pas de localiser ses investissements futurs en zone dollar si la baisse de la monnaie américaine devait persister.


    Le 2e groupe financier des Etats-Unis est né

    LA banque américaine JP Morgan Chase a annoncé mercredi dernier le rachat de sa rivale Bank One dans une transaction, estimée à environ 60 milliards de dollars, qui va donner naissance au deuxième groupe financier des Etats-Unis. Cette annonce va bouleverser totalement le paysage bancaire américain en créant un groupe financier, qui aura un immense réseau de succursales aux Etats-Unis, offrant une large gamme de services aux clients individuels, mais qui pourra aussi répondre à tous les besoins des entreprises en termes de conseils et de financements.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc