×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

Air Liquide-SMOA monte un institut de soudage

Par L'Economiste | Edition N°:153 Le 10/11/1994 | Partager

Depuis juin dernier, un institut de perfectionnement aux techniques de soudure est opérationnel à Air Liquide Maroc. Les modules de formation semblent intéresser les opérateurs qui consacrent plus de temps à la formation continue de leur personnel.

AIR Liquide Maroc a créé en juin 1994 un centre de perfectionnement à Tit Mellil, mitoyen au centre de production de l'entreprise. Son coût est évalué à 2 millions de DH. Le centre comprend des salles de formation pratique et théorique. Il est animé par le personnel de la division soudage de l'entreprise.

La formation dure une semaine ou deux en fonction des modules. La demande est importante pour ces modules. Selon M. Olivier Morisseau, administrateur d'Air Liquide Maroc, les entreprises marocaines sont de plus en plus conscientes de l'intérêt d'une telle formation.

Les dirigeants d'Air Liquide Maroc voudraient faire évoluer le centre vers un organisme similaire à l'Institut de Soudure en France. Ce dernier est organisé sous la forme d'une association à but non lucratif gérée par les professionnels du soudage. Il a été fondé au début du siècle par Air Liquide.

Institut de soudure

Au cours du séminaire "Le soudage et son évolution vers la qualité", tenu les 10 et 11 octobre par Air Liquide et l'Institut de Soudure France, ce dernier a proposé son aide financière pour la création d'un institut similaire au Maroc.

Il s'agit de modifier l'organisation du centre actuel ou de l'intégrer dans une structure plus importante. L'institut de soudure serait chargé de diffuser les nouvelles technologies ou d'effectuer des opérations de contrôle des soudures pour le compte des opérateurs.

Par ailleurs, l'objet du séminaire "Le soudage et son évolution vers la qualité" a été d'informer les professionnels du soudage sur les nouveaux procédés et les normes de qualité européennes dans le soudage. Son but a été également d'identifier les attentes de la clientèle.

Ce séminaire a été organisé à la veille du lancement des travaux de pose des pipes du Gazoduc Maghreb-Europe. Les entreprises de soudage seront très dynamiques sur ce marché de pose. Déjà, Air Liquide Maroc se déclare comme fournisseur naturel de certains adjudicataires du marché.

Au cours du séminaire, les besoins des entreprises ont été identifiés pour un respect plus strict de la qualité. Outre le matériel et la nouvelle technologie, la formation des soudeurs, des contrôleurs et des inspecteurs-soudeurs aux différents procédés utilisés a été jugée impérative pour un meilleur respect de la qualité. L'idée de la mise en place d'un procédé de certification de ces personnes par un organisme tiers indépendant, type Cofrend (Confédération Française des Essais Non Destructifs) a été évoquée. L'accueil du séminaire a été favorable, car celui-ci a regroupé 65 personnes, alors que les organisateurs tablaient sur 45 participants uniquement.

La stratégie du groupe Air Liquide est le développement de nouvelles applications des gaz produits. Pour saisir l'importance de ces développements, il est à préciser que 50% du volume de gaz commercialisé aujourd'hui est destiné à des applications qui n'existaient pas il y a 7 ans. En effet, l'évolution technologique fait que certaines activités se créent et d'autres disparaissent. En moyenne, la croissance du groupe est d'une à 2 fois la croissance du pays où le groupe est implanté.

Pour le développement de nouvelles applications, le groupe dispose de 8 centres de recherche et de développement en France, aux Etats-Unis et au Japon. En 1993, le groupe a consacré 729 millions de Francs français à la recherche et à l'innovation, soit 2,4% de son chiffre d'affaires.

Pour sa filiale marocaine, le soudage représente actuellement 50% du marché du gaz. Dix ans auparavant, il en consommait 80%.

Le secteur de la santé, y compris les laboratoires, quant à lui, représente 15%, l'agro-alimentaire 10% et les divers 25%.

Les applications diverses sont des domaines qui seront appelés à se développer. Actuellement, elles concernent les industries de la pâte à papier, de la pétrochimie, des pneumatiques, des fonderies et de l'électronique.

Une des applications que l'entreprise espère développer dans un futur proche est la combustion sur la base de gaz liquéfié qui permettrait la réduction des rejets d'oxyde de carbone dans l'air. Cette application est très courante en Europe.

Enfin, le projet d'Air Liquide Maroc concernant la construction d'un pipeline permettant l'approvisionnement de SGS-Thomson en azote est actuellement en stand-by. Il y a deux ans le projet a dû être arrêté à cause des problèmes de délestage. La rentabilité du projet est encore une fois mise à l'étude. M. Morisseau précise que "les besoins des clients ont depuis deux ans évolué". Aujourd'hui, le choix porte plutôt sur la mise en place des unités de production chez l'utilisateur.

L.T.

Carte de visite

LA SMOA a changé de logo. Désormais, l'identification de l'entreprise est Air Liquide Maroc-SMOA, écrit en plus petit. Le capital de l'entreprise est de 60,9 millions de DH, détenu à hauteur de 75% par Air Liquide, 22% par la Société Générale et la BNDE. Le reste, soit 4%, est aux mains de particuliers.

L'entreprise emploie 260 personnes dont 60 techniciens et 30 ingénieurs et cadres. En 1993, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 260 millions de DH dont 70% en gaz, 22% en matériel de soudage et enfin 8% en matériel médical. En 1994, le chiffre d'affaires devrait croître de 4%.

Air Liquide Maroc dispose de 9 unités de production, 5 unités de conditionnement et plus de 100 points de vente dans les principales villes. La distribution peut porter sur quelques mètres cubes servis en bouteilles haute pression ou sur plusieurs millions de mètres cubes sous forme liquide dans des récipients cryogéniques.

Les parts de marché d'Air Liquide Maroc sont de 65% pour le gaz, 50% pour le matériel de soudage et 30% en matériel médical.

Le groupe Air Liquide est présent dans 60 pays avec 125 filiales et 365 centres de production.

Air Liquide a été créée en 1902 pour l'exploitation des procédés de Georges Claude de la séparation de l'oxygène et de l'azote. La première filiale du groupe a été opérationnelle dans les pays du Bénélux en 1906. En 1907, deux autres filiales ont vu le jour en Italie et au Japon. La filiale marocaine a, quant à elle, commencé à produire en 1919.

Exemples de nouvelles applications : L'environnement

LE bel avenir de l'utilisation des gaz liquéfiés est le domaine du respect de l'environnement. Ainsi, l'importance croissante de l'environnement a généré de nouvelles applications des gaz: procédés de production plus "propres" ou traitement des pollutions. Par exemple, la substitution de l'air par l'oxygène pur dans les combustions en verrerie peut réduire jusqu'à 50 fois les quantités d'oxyde d'azote produites.

Aussi, l'oxygène, l'eau oxygénée, l'ozone peuvent-ils remplacer des réactifs classiques produisant des dérivés difficiles à traiter. Tel est le cas de la fabrication de la pâte à papier, le traitement des eaux, la chimie...

De son côté, l'azote liquide condense à basse température des vapeurs de solvants qui, ainsi, ne se dispersent plus dans l'atmosphère. Il permet également de durcir les pneus usagés, qui peuvent alors être broyés et recyclés.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc