×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Air France muscle son hub de Roissy

Par L'Economiste | Edition N°:2607 Le 11/09/2007 | Partager

. La compagnie se dote d’un nouveau satellite d’embarquement. Capacité d’accueil de 8,5 millions de passagers Conforter sa position de leader, maximiser le nombre de transit en un minimum de temps. Faire face à la croissance des avions au contact des passerelles. Ce sont les raisons qui ont poussé Air France a étendre son hub à Paris Charles De Gaulle, et à améliorer ses qualités de service.Ainsi le nouveau satellite d’embarquement d’Air France, d’une capacité d’accueil de 8,5 millions de passagers annuels connecté aux terminaux 2E et 2F à Charles-De Gaulle, constitue la première étape du développement du hub du futur pour la compagnie et ses partenaires de SkyTeam. «Pour Air France KLM, c’est un atout de premier ordre, pour être présent sur tous les marchés mondiaux», souligne Jean-Cyril Spinetta, président de la compagnie. Qui ajoute que «l’objectif est d’augmenter le taux d’avions au contact des terminaux». L’ouverture progressive de ce satellite qui a commencé en juin dernier, se poursuivra en octobre et décembre. La réouverture complète du terminal 2E en avril 2008. La mise en service du terminal régional sera effective dès l’automne 2008 et en 2012, celle d’un deuxième satellite d’embarquement pour le terminal 2E. A signaler aussi qu’à partir de novembre prochain, les deux vols quotidiens au départ de Rabat seront gérés au niveau du nouveau terminal.Parallèlement, des aires de stationnement d’avions proches de ces infrastructures seront construites. Ceci va permettre à Air France et ses partenaires de disposer d’une plateforme de correspondances renforcée. A signaler que l’activité au niveau de l’aéroport Charles De Gaulle est fortement tirée par celle de la correspondance. La part des appareils long-courriers «au contact» sur l’ensemble de Roissy-CDG2 a atteint 70% contre 52% par le passé, avec une grande souplesse de configuration des points d’embarquement/débarquement. Enfin, 6 des 11 points long-courriers pourront accueillir simultanément les très gros porteurs A380 d’Air France, dès leur mise en service en 2009. . Minimiser le temps du transit Quant à la fluidité des parcours clients, il y a lieu de citer les 18 postes d’inspection filtrage qui prévoient des files pour les clients de dernière minute. Pour plus de rapidité dans les cheminements, un train automatique baptisé Lisa effectue, toutes les deux minutes, le trajet entre le nouveau terminal et le T2E en 45 secondes.Par ailleurs, des bornes libre-service correspondance ont été installées. Elles permettent, par exemple, en cas de changement du vol de continuation, l’impression d’une nouvelle carte d’accès à bord. L’enregistrement et la récupération des bagages sont centralisés au T2E dès l’ouverture du satellite pour le moment en attendant leur extension au terminal 2.Aussi pour un meilleur suivi du cheminement des bagages sur la plateforme, la compagnie a mis en expérimentation la puce RFID intégrée à l’étiquette-bagage, qui, combinée avec le code-barre, assure une meilleure traçabilité. Le principe étant très simple: la puce est intégrée à chaque étiquette-bagage et les trieurs et tapis d’arrivée sont dotés d’un portique de lecture des puces. Résultat: une amélioration de la logistique du traitement. Cette technique est utilisée pour le moment entre Paris, Amsterdam et Tokyo. Pour les vols, une dizaine de dessertes d’Air France par jour (vers les Etats-Unis), enregistrés à fin juin au T2E, ont été embarqués au contact de la façade est du nouveau satellite. A partir de juillet, le programme est passé à une trentaine de vols par jour (Etats-Unis, Asie et Afrique). D’autres atouts: l’amélioration des services «Haute Contribution», avec un salon «Espace Affaires» de 2.600 m2, offrant plus de 700 places, sur le parcours des passagers à l’embarquement. A cela s’ajoute une infrastructure particulièrement adaptée aux passagers à mobilité réduite.


L’enregistrement via mobile

Air France KLM innove en lançant l’enregistrement à partir d’un téléphone mobile. Ce service est proposé, dans un premier temps, au départ de la quasi-totalité des escales intérieures et européennes, sur les vols court et moyen-courriers. Il devrait être étendu sur tout le réseau d’ici à la fin de l’année. Pour bénéficier de ce service, le client doit disposer d’un accès Internet sur son téléphone portable et se rendre sur le site de la compagnie. L’enregistrement, ainsi que le choix du siège (hublot/couloir), lui sont proposés à partir de 30 heures et jusqu’à 30 minutes avant l’heure limite d’enregistrement. A l’issue de l’enregistrement, le client reçoit, s’il le souhaite, un SMS de confirmation. En arrivant à l’aéroport, il lui suffit d’imprimer sa carte d’embarquement auprès d’une borne libre-service ou d’un comptoir dédié. Jalal BAAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc