×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Air France abandonne son projet low cost

Par L'Economiste | Edition N°:3410 Le 24/11/2010 | Partager

. Nouveau plan proposé aux représentants du personnel. Suppression de la première classe pour réduire les coûtsLes plans d’Air France pour répondre à la concurrence des compagnies à bas prix n’ont pas abouti. Le projet de lancement d’une branche à bas coûts, «Air France Express», pour contrer la concurrence serait abandonné par la direction d’Air France KLM. En revanche, la compagnie compte toujours réduire ses charges d’exploitation et rendre plus compétitifs les vols court et moyen courrier d’Air France.La compagnie souhaite donc installer quatre bases en province pour regrouper pilotes et personnels navigants. Marseille, Nice, Toulouse et Bordeaux sont concernées par cette initiative. Dans un second temps, il s’agira de créer une base similaire à Paris-Orly. La première base doit être opérationnelle en 2011-2012.Le plan prévoit que le personnel de ces bases effectue 6 heures pleines de vols réels par jour, soit 4 ou 5 vols quotidiens. Il n’est pas prévu de «découcher», autrement dit, le personnel rentre chez lui le soir. Chaque avion volerait douze heures par jour, 2 équipages se relayant. Toutefois, le total des heures de travail effectuées selon ce nouveau rythme correspond, sur quinze jours, au maximum mensuel actuel du personnel d’Air France. La compagnie propose donc aux personnels concernés par ce changement de fonctionnement quinze jours de congés par mois, à prendre dans la foulée des deux semaines ouvrées. La direction assortit sa proposition d’une hausse de salaire de 5%. Pour le personnel adoptant le nouveau rythme, cela équivaudra à environ 740 heures de vols «réels» par an, contre en moyenne 569 aujourd’hui. Ce schéma va maintenant être proposé aux représentants du personnel, dont il faut obtenir l’accord. Une première réunion aura lieu le 18 novembre, l’objectif étant de trouver un accord fin novembre ou début décembre. Air France prévoit de reprendre les embauches l’été prochain et si les volontaires pour ces nouvelles bases ne sont pas assez nombreux en interne, certains des nouveaux embauchés y seront donc affectés.Par ailleurs, Air France-KLM souhaiterait supprimer la première classe sur une partie de sa flotte au profit de la classe économique, afin de réduire les coûts et mieux remplir ses avions. Ainsi, le B777-300 ER, d’une capacité de 303 sièges répartis en trois classes (8 première, 67 affaires, 28 premium et 200 économiques), va passer à 383 sièges pour les prochaines livraisons, mais il n’aura plus de première et la classe affaires ne contiendra plus que 42 sièges. A l’inverse, le nombre de sièges va bondir de 58% en classe économique (317). La tendance est la même sur les B777-200 en activité dont les capacités sont en cours d’augmentation de 25% à 309 sièges.


Excellents résultats

La compagnie aérienne a dégagé au deuxième trimestre un résultat opérationnel nettement supérieur au consensus des analystes et a revu à la hausse ses prévisions pour son exercice décalé 2010-2011. Sur le deuxième trimestre, le chiffre d’affaires, en nette hausse, a atteint 6,65 milliards d’euros, soit une progression de 18,6% par rapport à la même période de l’an passé. La compagnie est parvenue sur cette période à dégager un résultat opérationnel de 576 millions d’euros.J. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc