×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Aïn Sebaâ: Les lions d’Afilal ne sont plus là

Par L'Economiste | Edition N°:1866 Le 01/10/2004 | Partager

. Ils reposent dans un dépôt de l’arrondissement. La place Ahmed Mekouar dans un piteux étatLes habitants d’Aïn Sebaâ ne peuvent plus contempler les deux lions en bronze qui trônaient au milieu du petit jardin au rond-point Tizi Ousli près du marché. En effet, les deux statues ne sont plus à leur place. Mustapha Ben Chahla, le président de l’arrondissement d’Aïn Sebaâ, confirme que les deux lions sont dans un entrepôt de l’arrondissement, dans l’attente de trouver un autre système de fixation pour les remettre en place. Ils ont été l’objet d’un acte de vandalisme de la part de petits malins qui ont déboulonné les supports qui les maintenaient. Sur place, les deux piédestaux qui les supportaient gardent toujours les traces d’un démantèlement un peu musclé. La fontaine qui embellissait cet endroit est également à l’arrêt. Les tuyaux de canalisation sont arrachés et rouillés. Le carrelage du sol n’est pas dans un meilleur état. Des carreaux sont brisés de partout. Le gazon, asséché par le soleil et le manque d’arrosage, est aussi mal entretenu. Des saletés traînent ici et là. Sur place, la population d’Aïn Sebaâ ne semble pas regretter ses deux lions. Au contraire, certaines personnes semblent toujours en vouloir aux responsables qui ont eu “la géniale idée” de gaspiller l’argent du contribuable pour quelque chose d’inutile. “Ils auraient dû (les responsables) utiliser cet argent dans le goudronnage des routes, l’éclairage public ou le ramassage d’ordures”, commente un habitant. En effet, à l’époque d’Abderrazak Afilal, l’ex-président de la commune d’Aïn Sebaâ, l’installation des deux lions pour l’embellissement de la place avait suscité beaucoup de remous parmi la population. Les habitants avaient qualifié cette opération de dilapidation de deniers publics et avaient fait circuler une pétition dans tout l’arrondissement contre l’installation des lions en bronze et une horloge. Pour Afilal, cette opération entrait dans le cadre de l’aménagement des deux carrefours, se situant sur le boulevard Chefchaouni, en une place avec fontaine et lions en bronze et une place avec horloge. Cette dernière a porté après le nom de «Ahmed Mekouar». Dans un entretien avec L’Economiste, l’ex-président avait ainsi défendu son projet: “Je veux faire une grande place au milieu de Aïn Sebaâ. Il n’y a aucune place publique digne de promenade. Il y aura une fontaine, mais aussi une grande place avec un grand jardin et des lions en bronze”. Comme budget alloué à cette opération d’embellissement des deux carrefours, les détracteurs d’Afilal avaient avancé le chiffre de 40 millions de DH. Une somme qui représentait l’excédent budgétaire de l’an 2000.  A présent, l’histoire semble donner raison à la population d’Aïn Sebaâ et aux anciens opposants d’Afilal. Les lions en bronze, au lieu d’orner la place, reposent dans le dépôt de l’arrondissement et “les places publiques dignes de promenade” que souhaitait Afilal, sont dans un état piteux. Surtout, la place Ahmed Mekouar qui devait abriter l’horloge. Cette place semble avoir reçu la visite du cyclone Jeanne. Après plusieurs années d’aménagement et de réaménagement, c’est le “scandale”. Le sol est défoncé, le trottoir est arraché et une espèce de tour jaune trônant au milieu, attend toujours son horloge. Les gens regrettent la verdure et les arbres de leur vieux rond-point. Leur indignation frise la rage. “Donnez-moi juste un nom pour ce qui se passe, si ce n’est de la dilapidation des deniers publics!? Regardez par vous-mêmes le résultat de ces travaux qui ont duré des années”, s’indigne un habitant. Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc