×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Aïd Al-Adha: Les transports pris d’assaut

    Par L'Economiste | Edition N°:2916 Le 05/12/2008 | Partager

    . De gros pics attendus dès ce week-end. Renforts de trains et autocars, billetterie à l’avance, assistance…. Des horaires cadencés chez l’ONCFGros rush sur le transport routier et ferroviaire dès ce week-end. Des pics exceptionnels sont attendus dès aujourd’hui vendredi et tout au long de la semaine de l’Aïd El Kébir, qui sera célébré le 9 décembre. Compte tenu de la forte pluviométrie, de nombreux voyageurs optent plutôt pour le réseau ferroviaire. Mais le transport via autocar enregistre déjà une forte demande, surtout au départ des grands centres urbains, Casablanca, Rabat, Marrakech, etc.A noter que le nombre de voyageurs augmente considérablement pendant cette période. Le volume dépasse les 210.000 pendant la semaine de l’Aïd El Kébir. Ce qui représente plus de 4.000 voyages supplémentaires en quelques jours. La demande est inégalement répartie, selon les villes de départ ou de destination. Mais la plus grande part des départs concerne principalement Casablanca, Agadir, Tanger, Rabat, Meknès, Tétouan, Nador, Fès… Pour les arrivées, ce sont plutôt les villes de Zagora, Taroudant, Essaouira, Tiznit… qui enregistrent des flux massifs.Pour la circonstance, le département de l’Equipement et du Transport a procédé à l’organisation d’un programme pour les déplacements des voyageurs. L’intérêt est d’éviter les bousculades coutumières dans les gares routières pendant les fêtes religieuses. Mais aussi par souci de sécurité et de disponibilité des moyens de transport. Ainsi, l’opération cette année consiste à mobiliser des moyens de transport supplémentaires avec la possibilité d’acquérir la billetterie plusieurs jours à l’avance. «Mais il faut absolument que le billet comporte le cachet du guichet, la destination, la date et l’heure du départ», avertissent les responsables des gares routières afin de déterminer les responsabilités respectives en cas d’éventuelles contestations ou de vente de billets fictifs. Dans le même souci de vigilance, il est recommandé aux voyageurs par autocar d’éviter l’achat de billets en dehors des guichets ou encore emprunter un véhicule en dehors de l’enceinte des gares routières. Car souvent, les autocars opérant en dehors des gares routières sont dans un état mécanique défectueux et sont donc les plus exposés aux accidents. Pour le réseau ferroviaire, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a également mis en place un programme spécial de déplacements avant et après l’Aïd El Kébir. «En prévision du grand nombre de voyageurs, l’Office a mis en place un plan Spécial Aïd. Il est destiné à assurer les meilleures conditions de transport et de sécurité», annonce-t-on auprès de la direction de l’établissement. Plus concrètement, l’ONCF a mis en place des «horaires cadencés» pour la période allant du 5 au 14 décembre. Une opération qui mobilise des trains spéciaux programmés sur les principaux axes du réseau (notamment Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech, Tanger). Là encore, des facilités ont été mises en place pour la billetterie afin d’éviter les longues files d’attente. L’Office invite sa clientèle à se procurer les billets aller-retour à l’avance. Il vient à cet effet de renforcer le nombre de guichets de vente de billets en plus de services d’assistance dans les gares pour faciliter l’accès aux quais.Côté aérien, il n’y a pas d’ajustement de la capacité chez Royal Air Maroc. Pour la simple raison que la compagnie n’enregistre pas des pics inhabituels pendant cette période.


    1 million de voyages/jour!

    En situation normale, les déplacements quotidiens de personnes avoisinent 1 million de voyages par jour! Par moyen de transport, les véhicules privés arrivent en tête (42,3%). Ils sont suivis par les autocars (35,4%), les grands taxis (15%). Quant au train, il absorbe 2,5% des voyages journaliers. Le reste est assuré par le transport mixte. Durant la fête du mouton, les flux tendent quasiment à doubler. Par ailleurs et compte tenu du risque élevé d’accidents pendant cette période, des moyens de secours supplémentaires ont été mis en place en coordination avec la Protection civile.Amin RBOUB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc