×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Ahmed Amrani expose à la galerie L’Atelier 21

    Par L'Economiste | Edition N°:2931 Le 30/12/2008 | Partager

    . Une quarantaine de tableaux abstraits avec, pour thème, le couple. Il utilise une nouvelle technique, l’impression digitaleAhmed Amrani, artiste peintre âgé de 66 ans, expose à la galerie d’art L’Atelier 21 à Casablanca jusqu’au 9 janvier prochain.Intitulée «L’Abécédaire bleu», cette exposition présente 43 tableaux abstraits, avec une prépondérance du bleu. L’artiste, un Tétouanais d’origine, mêle peinture et collage. En effet, il superpose des papiers fins, les uns sur les autres, et les mixe avec ses couleurs. Les papiers fusionnent si bien avec la peinture qu’il est difficile de dissocier ce qui est collé de ce qui est peint. Le peintre utilise différents supports: papier, toile ou encore isorel (plaque de fibre de bois destinée en principe à l’isolation). Ses tableaux sont des peintures à l’huile, dont certains sont très originaux. Amrani utilise une nouvelle technique: l’impression numérique sur toile dite «digitale». Ce procédé fait partie du matériel des beaux-arts actuel. Il consiste à reproduire des peintures et des photos sur une toile.La redondance du bleu est impressionnante. Le peintre considère le bleu comme une couleur «spirituelle» tant elle rappelle le ciel, l’océan et Tétouan. Pour lui, elle symbolise aussi l’espoir.Dans cette série de tableaux, Amrani met aussi en vedette le couple. Le peintre en a fait son sujet de prédilection. Pour ce dernier, le couple symbolise les relations sociales et met en exergue la sensibilité humaine, qui se manifeste sous forme d’amour et de partage. Depuis des années, il s’intéresse au mystère de la rencontre entre deux personnes. Formé à l’Ecole des beaux-arts de sa ville natale, Amrani finit sa formation académique en Espagne à l’Ecole des beaux- arts San Fernando de Madrid. L’artiste, également diplômé de l’Ecole des arts graphiques de Madrid, a poursuivi une carrière entièrement tournée vers l’Espagne, dont il se sent proche. Il est aujourd’hui connu dans le milieu des arts plastiques, en particulier au nord du Maroc et dans le pays de la corrida. Amrani a été influencé par l’impressionnisme et plusieurs grands artistes plasticiens espagnols, parmi lesquels Francisco José de Goya qui, selon lui, a «modernisé l’art dans le monde avec ses toiles et ses gravures éternelles». Il admire également le peintre sculpteur et céramiste catalan Juan Miro, décédé en 1983. Amrani compte à son actif des expositions à Barcelone, Valence, Sao Paulo, Marrakech, Tanger et Amsterdam. Il prépare pour l’année prochaine avec l’Institut Cervantès une exposition à Toulouse. Meryem Benamara avec Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc