×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Agroalimentaire
Un laboratoire d’analyses sensorielles créé

Par L'Economiste | Edition N°:2881 Le 15/10/2008 | Partager

. Initiative du Cetia et de la Fenagri. Des goûteurs recrutésIl est bien beau de concevoir des produits alimentaires, encore faut-il qu’ils correspondent parfaitement aux goûts des consommateurs. C’est la raison pour laquelle le Centre technique des industries agroalimentaires (Cetia), adossé à la Fenagri, a créé le laboratoire des analyses sensorielles. Ce dernier permet d’analyser d’une manière scientifique et systématique les perceptions humaines, en conformité avec les exigences normatives internationales, le tout avec utilisation de techniques scientifiquement éprouvées. Les produits alimentaires sont, ainsi, analysés sur plusieurs plans: texture, couleur, odeur, saveur, emballage… Et pour cela, tous les sens sont sollicités et deviennent de véritables outils d’analyses. «Le but de ces analyses est de permettre aux producteurs de développer, d’améliorer ou encore de repositionner leurs produits par rapport à ceux de la concurrence. Et sa valeur ajoutée réside dans le fait qu’il permet de recueillir des données et d’appréhender les attentes des consommateurs par rapport aux produits et à leurs habitudes alimentaires», explique Jamila Marghich, responsable du laboratoire. Le Cetia dispose d’une salle de dégustation constituée d’une douzaine de cabines conçues selon la norme ISO 8589 et de salles de réception, de recrutement et de formation des consommateurs, de préparation des produits devant faire l’objet d’une étude, de traitement des données. Pour pouvoir réaliser ses tests, le Cetia a constitué une base de données de consommateurs intéressés par les études sensorielles. Et pour assurer une bonne représentativité de la cible des industries, toutes les catégories de public sont impliquées dans ces analyses: enfants, adultes et seniors. Le laboratoire peut faire appel à un autre groupe de dégustateurs, sélectionnés et entraînés pour la mise en place d’un profil sensoriel. Ces dégustateurs peuvent être des experts dans un secteur donné, comme ils peuvent provenir d’un panel mis en place par l’entreprise concernée.Dans une première étape, les prestations du laboratoire d’analyses sectorielles sont destinées aux industriels du secteur de l’agroalimentaire. «Mais nous comptons dans un avenir proche développer notre technique et nos moyens pour pouvoir cibler également les produits cosmétiques», assure Marghich.


Trois variantes

Les analyses sensorielles réalisées par le laboratoire du Cetia se déclinent en trois variantes. Les épreuves discriminatoires permettent de déceler les différences entre les échantillons examinés par test triangulaire, test de comparaison en paire, classement… Le deuxième type d’analyse consiste en des épreuves descriptives. Cela consiste à déterminer l’origine et l’intensité des différences ou des similitudes entre les produits. La troisième variante d’épreuves consiste en des tests hédoniques. Il s’agit de déterminer les préférences possibles entre les produits et le degré d’acceptabilité.Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc