×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agriculture/Vague de froid
Pas de gros risques pour les cultures

Par L'Economiste | Edition N°:1936 Le 12/01/2005 | Partager

. La répercussion principale est le ralentissement du développement des plantes. L’impact varie d’une région à l’autreLe Maroc n’a jamais autant grelotté. En effet, depuis quelques semaines, une vague de froid intense s’est abattue sur les différentes régions et certaines ont même connu de fortes chutes de neige. Selon Abdelaziz El Ouali, responsable du programme Météorologie agricole et expert de la FAO, la vague de froid qui touche le Maroc est de saison. Janvier est toujours connu comme une période gélive et très marquée par une importante chute du mercure. Cependant, cet expert rassure: cette baisse n’entraîne pas de gros risques pour l’agriculture. Sa répercussion principale est surtout le ralentissement du développement des plantes. Constituant ainsi un frein à l’évolution des cultures. Les phases “phénologiques” sont simplement rallongées. Les céréales, culture principale du pays, ne sont pas très touchées par ce phénomène. “Le risque devient réel lorsque la température avoisine zéro degré”, explique El Ouali. “A ce stade, l’eau est cristallisée à l’intérieur des cellules des plantes. Ce phénomène casse la plante qui meurt par la suite”, ajoute-t-il. Pour les agrumes, la baisse de température est plutôt bénéfique. “En effet, le froid demeure favorable pour une meilleure préparation à la floraison”, explique l’expert de la FAO. Selon les régions, l’impact de la vague de froid varie. Les zones intérieures du pays sont les plus touchées, à savoir les vallées du Saïss, Tadla et dans une moindre mesure l’Oriental. Pour les régions du littoral atlantique, l’océan joue le rôle d’amortisseur de froid. Ainsi, par exemple, dans les Doukkala, les cultures semblent être épargnées et aucun dégât n’est enregistré pour le maraîchage et le vignoble, considérés comme les cultures les plus sensibles au froid. Malgré tout, les agriculteurs doukkalis restent optimistes et tablent même sur une bonne année agricole.Dans le Souss, selon les spécialistes, le froid aura un impact certain sur la nouaison des plants de tomate. Cette situation, conjuguée au ralentissement de la maturité du produit, entraîne un recul important des volumes de production. Reste que le froid n’a pas que des incidences négatives. Au contraire, dans le cas de la tomate, il favorise une production de bonne qualité et donc un effet positif sur sa commercialisation. Dans le nord, à Larache, la culture de la fraise a échappé de justesse au phénomène, de même que les autres fruits cultivés sous serre. Cette technique permet ainsi de maintenir les fruits à bonne température et de les protéger de la rigueur du froid. Mais les agriculteurs restent toutefois vigilants. Comme c’est le cas de ceux de Tétouan qui préfèrent retarder les semences et attendre un climat plus clément.Dans d’autres régions, les cultures connaissent en revanche de sérieux revers. Il en est ainsi de Tadla-Azilal où les gelées matinales et le verglas ont quasiment hypothéqué les rendements. Cette région, réputée pour sa variété agricole, n’a pas connu un tel climat glacial au moins depuis plus de trente ans.


Météo

La grande vague de froid qui a touché l’ensemble du Maroc devra commencer à se dissiper peu à peu. Jusqu’au dimanche 16 janvier, le mercure connaîtra une légère hausse. Les nuits et les matinées, particulièrement à l’intérieur du pays, persisteront encore. Globalement, le temps sera ensoleillé mais toujours froid, indique la Météorologie nationale.Mohamed AKISRA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc