×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

AgricultureL'avenir incertain d'une ferme de recherche

Par L'Economiste | Edition N°:968 Le 01/03/2001 | Partager

. La Fédération nationale du secteur agricole, affiliée à l'UMT, a observé une grève hier pour dénoncer la restitution de la ferme aux DomainesLa ferme Mograne sera-t-elle cédée à la Direction des Domaines? Le débat sur l'avenir de la station de recherche du Gharb, affilée à l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV), prend de l'ampleur. Hier mercredi, la Fédération nationale du secteur agricole, affiliée à l'UMT, a organisé une grève préventive devant l'Institut pour protester entre autres contre le scénario de la restitution et dénoncer le gel des salaires du personnel de la ferme depuis deux mois.La ferme, qui sert de lieu de formation pour les ingénieurs agronomes, fait l'objet de discussions entre le Ministère de l'Agriculture et celui de l'Economie et des Finances depuis plusieurs mois. Le Département de M. Fathallah Oualalou demande la rétrocession de cette ferme aux Domaines en vue de sa location. Motif: déficit chronique et lourde charge pour le Budget.M. Fouad Guessous, directeur de l'IAV, ne penche pas pour cette solution. Pour lui, “la recherche a un coût et l'Institut a besoin d'une station expérimentale”. “La ferme est sous-équipée. Le problème réside au niveau de la masse salariale qui accapare 75% du budget de la ferme. Le ratio d'un ouvrier pour trois hectares dépasse toutes les normes”, dit-il. Le directeur fournit la solution: “Assouplir la gestion de la station et la subventionner pour la rendre opérationnelle”. Des trois fermes que gère l'IAV, celle de Mogarne est en proie à des difficultés. Elle emploie 106 ouvriers dont 67 permanents et 39 occasionnels. Mais l'enjeu réside dans ses potentialités agricoles en raison de la fertilité des terrains. La ferme s'étale sur 300 hectares et produit des céréales et de la betterave à sucre. L'activité de l'élevage y est aussi pratiquée. M. Abderrahim El Handoufe, secrétaire général de la FNSA, explique qu'“il ne s'agit pas d'une ferme de production, mais d'une station de formation”. La Fédération estime qu'aucun locataire n'accepterait de payer les ouvriers qui perçoivent plus que le Smag et qui disposent d'allocations familiales. Elle préconise une réduction des effectifs via des incitations au départ volontaire et la subvention de la ferme sur le Budget de l'Etat.La restitution aux Domaines proposée par le Ministère des Finances est intervenue en réponse à une correspondance du Ministère de l'Agriculture. Dans une lettre datée du 27 septembre 2000, le Département de M. Ismaïl Alaoui avait proposé en effet le transfert de cette ferme à la Sogeta et la réduction des effectifs d'environ 40 ouvriers via des indemnisations. Il a été proposé que les 30 ouvriers âgés de 50 ans et plus percevront 30% de leur salaire annuel brut par année d'anticipation. En revanche, une partie des 73 ouvriers âgés de moins de 50 ans, qui consentent à partir, auront un mois et demi de salaire brut par année de service.


Transfert inapproprié

Dans sa réponse datée du 28 novembre 2000, le Ministère des Finances considère que le transfert de la ferme Mogarne à la Sogeta est inapproprié. Cette société publique est en pleine crise financière et le rapport du Comité d'experts nommé par le Premier ministre a recommandé sa dissolution. Partant, le Ministère assure que la solution au problème de Mogarne serait sa rétrocession aux Domaines avec une réduction des effectifs. Sur ce dernier point, le Ministère estime que les propositions du Département de l'Agriculture dépassent de loin le système appliqué par les ORMVA.Nadia LAMLILI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc