×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Agram Invest: 200 millions de DH pour l’agroalimentaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2296 Le 13/06/2006 | Partager

    . Un fonds de Capital investissement issu d’un partenariat Attijariwafa bank/Unigrains. 15 projets à l’étudeLe premier fonds de Capital investissement dédié à l’agroalimentaire vient de voir le jour. Il s’agit d’Agram Invest, lancé officiellement lundi 12 janvier à l’initiative d’Attijariwafa bank et du fonds d’investissement français Unigrains. Doté de 200 millions de DH, Agram Invest vise à réaliser des investissements minoritaires en fonds propres ou quasi-fonds propres dans des structures en création ou en développement. «Le fonds ambitionne d’encourager les activités de transformations de produits agricoles pour générer plus de valeur ajoutée», explique d’emblée Khalid Oudghiri, PDG du groupe Attijariwafa bank.La création du nouveau fonds a mobilisé un tour de table prestigieux. Du côté européen, les actionnaires les plus en vue sont la BEI (Banque européenne d’investissement) avec une mise de 50 millions de DH, Crédit Agricole, Proparco et Averoès Finance. Les actionnaires marocains sont principalement Crédit Agricole du Maroc (20 millions de DH) Mamda et Crédit du Maroc. Les initiateurs du fonds ont apporté chacun 30 millions de DH. Dédié uniquement aux entreprises du secteur agroalimentaire et agro-industriel, Agram Invest limite ses participations entre 10 et 30% des structures visées. Cette participation se situera entre 10 et 30 millions de DH. Le fonds envisage néanmoins des mécanismes de co-investissement qui permettront d’injecter davantage de fonds dans les projets de grande envergure. La participation d’Agram Invest est conditionnée par un taux de rentabilité interne (TRI) de 20%. Une rentabilité relativement élevée mais qui correspond aux ambitions du tour de table. «Les projets à l’étude présentent d’ailleurs des ambitions de rentabilités supérieures à nos exigences», estime Henri de Benoist président d’Unigrains. Avec une durée de vie fixée à 10 ans, la période d’intervention d’Agram Invest varie entre 5 et 7 ans. Outre les indicateurs financiers, le fonds s’attarde longuement sur la qualité du management, la viabilité du projet ainsi que l’intégration de l’amont agricole.Les gestionnaires du fonds examinent actuellement 15 projets environ. Ils visent à concrétiser 12 partenariats sur les deux ans à venir. Aucune restriction n’est, pour autant, formulée par rapport au secteur d’activité. Les initiateurs d’Agram Invest ne comptent pas le limiter à la mise initiale. Ils ambitionnent de la doubler si les investissements réalisent leurs objectifs. N. Sq.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc