×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Agences urbaines: Où sont les fonctionnaires?

    Par L'Economiste | Edition N°:3170 Le 15/12/2009 | Partager

    . Un personnel en grève deux jours/semaine. Débrayage aujourd’hui et demain DEUX jours de grève par semaine depuis presque un an! Quelle est cette administration qui peut supporter autant de débrayages perlés? Et ce n’est pas fini. Les trois centrales syndicales (FDT, CDT et UGTM) observent aujourd’hui et demain un énième débrayage. Le dernier en date remonte à mercredi 9 et jeudi 10 décembre. Pis encore, selon un communiqué publié par les trois syndicats, d’autres débrayages sont prévus d’ici la fin de l’année. Ils seront assortis de sit-in devant les sièges des 26 agences urbaines que compte le Maroc.A l’origine de ce conflit social: des revendications sur la refonte du statut du personnel. «C’est un projet qui tarde à voir le jour depuis 2006», explique Yassir El Qadi, SG du Bureau syndical de l’Agence urbaine de Settat, affilié à la FDT.Raison pour laquelle les employés des agences organisent des grèves de deux jours par semaine. Outre l’élaboration d’un nouveau statut du personnel, les centrales syndicales réclament l’instauration d’une retraite complémentaire. «En attendant la réforme globale du système de retraite de la RCAR, nous proposons à la tutelle de nous offrir le même régime de retraite que le personnel d’Al Omrane», suggère El Qadi. La non-application de l’augmentation de 10% de salaire, décidée par le gouvernement en juillet 2008, figure également parmi les revendications. A ce sujet, les responsables syndicaux comptent lancer une action en référé auprès du tribunal administratif. Evidemment, selon des dirigeants syndicaux, les mouvements de grève répétitifs impactent sensiblement le rendement des agences urbaines. «D’ailleurs, le volume des rapports étudiés par les conseils d’administration a nettement baissé par rapport à 2008», affirme El Qadi.Pour l’heure, le dossier de la refonte du statut du personnel des agences urbaines est inscrit dans l’agenda de la tutelle. «C’est un dossier prioritaire. Nous tenons des réunions régulières avec les Finances et nous sommes en train de finaliser ce projet», explique Youness El Kasmi, directeur central au ministère de l’Habitat, en charge du dossier. Selon El Kasmi, «le nouveau statut permettra d’améliorer la situation financière du personnel des agences urbaines et de réorganiser certains aspects administratifs, notamment le recrutement, les avancements d’échelle, la gestion de carrières…». Du côté de la tutelle, l’on assure également que «le nouveau statut permettra aux agences de devenir plus attractives pour des profils pointus».Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc