×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Affaires

Agadir/Tourisme
Le CRT à la reconquête des marchés belge et italien

Par L'Economiste | Edition N°:2663 Le 30/11/2007 | Partager

. Les deux marchés sont en recul sur la station . Insuffisance du transport aérien et de la promotion, des raisons    Les représentants du Conseil régional du tourisme d’Agadir (CRT) multiplient les actions de promotion sur les marchés émetteurs. Après Londres en octobre dernier et début novembre, une importante délégation de professionnels du tourisme d’Agadir, avec à leur tête Abderrahim Oummani, président du Conseil régional du tourisme, s’est rendue à Bruxelles et à Milan. L’objectif est de participer à un workshop dans chacune de ces villes. Des manifestations organisées par l’Office nationale marocain du tourisme (ONMT) au profit des destinations touristiques marocaines. Pour les représentants du CRT d’Agadir, ces deux rencontres étaient une occasion pour promouvoir les atouts et les différentes niches touristiques de la destination. Pour ce faire, deux films sur Agadir, portant sur les nouvelles réalisations en matière de diversification de l’offre touristique, ont été réalisés et projetés par le CRT lors de ces workshops. Il s’agissait également de comprendre pourquoi les marchés belge et italien sont en recul. En effet, au cours des dix derniers mois de l’année, le marché belge a enregistré une baisse en arrivées (-4,87%) et en nuitées (-7,42%) comparativement à la même période en 2006. De son côté, le marché italien a de même été marqué sur les dix derniers mois de l’année par une chute du nombre de ses arrivées (-7,35%) et en nuitées (-9,37), par rapport à la même période l’an dernier. A noter que sur ces deux marchés, le recul enregistré en termes de nuitées au niveau du mois d’octobre précisément a été de -7% au niveau des touristes belges et -14% pour les visiteurs italiens. De l’avis de Abderrahim Oummani, l’insuffisance du transport aérien et celle de la promotion sont quelques-unes des raisons de la baisse de ces marchés. C’est de fait ce que ressort des rencontres avec les acteurs du tourisme belges et italiens. Il faut tout de même apporter une précision au niveau du marché italien. Ce dernier est particulièrement lié, dans la station balnéaire, à l’activité du club de vacances Valtour, principal pourvoyeur de visiteurs italiens dans la ville. Or, cet établissement est en rénovation depuis plusieurs mois et sa réouverture est annoncée pour les fêtes de fin d’année.En attendant, pour renverser la tendance sur les marchés belge et italien, le CRT envisage, en accord avec l’ONMT, d’organiser deux workshops par an. Une démarche qui sera généralisée à tous les marchés émetteurs de la station balnéaire. L’organisation d’éductours de journalistes et d’agents de voyages sur la destination est aussi au programme.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc