×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir/Tourisme: Les professionnels à la conquête du marché russe

Par L'Economiste | Edition N°:2239 Le 22/03/2006 | Partager

. La station balnéaire exposée sur un stand de 50 m2 au salon MITT Moscou du 22 au 25 mars. Campagne pour l’ouverture d’une liaison aérienne directe Une importante délégation d’institutionnels, d’élus et professionnels du tourisme d’Agadir participera dès aujourd’hui, mercredi 22 mars, au salon du tourisme MITT Moscou qui se tiendra jusqu’au 25 mars. Pour la première fois, le Maroc, grâce à la capitale du Souss, fera une présence remarquée à cette manifestation grand public. Il occupera un stand de 50 m2 pour y défendre, à travers plusieurs produits, les potentialités de la destination. Une quantité de cinq tonnes d’oranges du Souss répartie en 5.000 filets d’un kg, du thé, des gâteaux, des sardines, de l’huile d’Argane seront offerts à tous les visiteurs du stand marocain. Quelque 10.000 brochures éditées en russe seront distribuées. Pour le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir, l’intérêt d’une telle participation est grand. Les touristes en provenance de l’Europe de l’Est et notamment les Russes sont un nouveau marché à drainer vers la station balnéaire. Selon les professionnels du secteur, ces derniers sont une clientèle de catégorie sociale aisée, très friands de balnéaire. Aujourd’hui, les Russes voyagent beaucoup et la demande vers le Maroc est de plus en plus importante. Ils figurent, dans tous les cas, en tête des dépensiers au monde dans le domaine du voyage. A Marrakech, par exemple, ils ont la réputation d’avoir un fort pouvoir d’achat. Ils ont d’ailleurs beaucoup investi dans la médina et les quartiers de la ville depuis quelques années. A Agadir, le nombre de ces visiteurs est encore faible. Grâce à un petit nombre de réceptifs de la place, ils commencent à séjourner dans la ville depuis trois ans. Cependant, alors qu’ils étaient 4.000 en 2003, ils n’étaient plus que 2.500 à se rendre dans la destination en 2005. Ce qui est peu face à ce que réalisent des destinations concurrentes telles que la Tunisie, l’Egypte ou la Turquie. Ces dernières ont atteint respectivement 185.000, 550.000 et 1,5 million en l’espace de deux ans pour les deux premières et quatre ans pour la dernière. A l’origine de ce recul, une trop faible promotion et l’absence d’une liaison aérienne directe entre Moscou et Agadir. Pour booster ce marché, les représentants du CRT sont conscients qu’une présence même remarquée au MITT Moscou ne suffira pas. Le développement ne se fera pas sans la mise en place d’un vol entre les deux villes. Sur ce plan, Saïd Scally, président du CRT, compte sur le soutien de Royal Air Maroc, via sa filiale Atlas Blue. En fait, ce que souhaitent vivement les professionnels du tourisme de la région, c’est que la compagnie nationale dédie deux avions à cette liaison sous les couleurs de la compagnie low-cost. Deux appareils qu’ils s’engagent à remplir. “Nous pouvons amener dans la station balnéaire plus de 20.000 visiteurs russes en un an et 35.000 dans deux ans’’, assure Scally. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc