×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Agadir/tourisme: Le marché français sauve la mise

    Par L'Economiste | Edition N°:2753 Le 10/04/2008 | Partager

    . Les autres pays émetteurs affichent des baisses de 12 à 37% . Travaux de la corniche, restructuration du tour operating international à l’origine de la situation PAS contents les professionnels du tourisme d’Agadir. L’activité poursuit sa tendance à la baisse sur la destination Agadir. Après un mois de janvier difficile (-10% en nuitées), les établissements d’hébergement classés de la ville ont encore une fois enregistré en février dernier un recul en matière de nuitées. Selon les chiffres communiqués par le ministère du Tourisme, la baisse est de 12% comparativement à la même période de l’an dernier. La station balnéaire affiche ainsi une tendance inférieure à celle constatée à l’échelle nationale (-2% en nuitées), précise le département de tutelle. De l’avis de ses représentants, les mauvaises performances réalisées à Agadir sont dues aux résultats négatifs enregistrés aussi bien par les touristes non-résidents que les résidents avec respectivement -11 et -17%. Au niveau du marché étranger, on constate le recul des marchés allemand (-24%), britannique (-37%), scandinave (-12%). Des clientèles également en baisse sur d’autres destinations du royaume. Heureusement que le marché français sauve la mise sur Agadir. Selon certains opérateurs les travaux d’aménagement de la corniche d’Agadir sont en partie à l’origine de ces mauvais résultats. Pour un autre professionnel, la baisse est la conséquence de la restructuration engagée en 2007, au niveau du tour operating international. Les alliances des tours opérateurs (TO) Thomas Cook et My travel, ainsi que celui de First choice et de TUI n’ont pas bénéficié au marché marocain. «Le regroupement des deux derniers a eu pour effet une réduction des liaisons aériennes entre Agadir et le Royaume-Uni», explique un acteur du tourisme. En effet, pour la saison hiver 2007/2008 le nombre de vols à partir de la Grande-Bretagne est passé à trois par semaine contre neuf l’an dernier à la même période. Depuis le 15 février un quatrième vol est venu s’ajouter au nombre des fréquences par semaine entre Agadir et le Royaume Uni. A noter que cette réduction de liaisons aériennes en provenance du marché britannique a également été enregistré dans d’autres pays comme l’Egypte. Selon Guy Marrache, PDG du groupe Tikida, les touristes allemands sont également moins nombreux en raison de la conjoncture économique dans leur pays. Le professionnel reste toutefois confiant dans le développement de l’activité touristique de la destination Agadir. Le nouvel hôtel du groupe Tikida, le Robinson club va faire le plein dès son ouverture le 29 avril prochain. De fait, toute la saison a été vendue à 100%. L’établissement a déjà enregistré plus de 8.000 réservations.De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc