×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir/tourisme: La déprime s’installe

Par L'Economiste | Edition N°:2793 Le 06/06/2008 | Partager

. Le recul des nuitées a atteint 13% à fin avril. Les marchés impactés par la flambée du pétrole et des produits alimentaires. Le déficit de promotion et le chantier de la corniche aggravent la situationLes temps sont durs pour les hôteliers de la station balnéaire d’Agadir. La tendance à la baisse, qui marque l’activité touristique de la destination depuis le début de l’année, se confirme. En avril dernier, les nuitées ont régressé de 14% dans les établissements d’hébergement classés comparativement à la même période de l’année 2007, soit un taux supérieur à celui constaté à l’échelle nationale (-12%). C’est ce qui ressort des statistiques communiquées par le ministère en charge du secteur. A l’issue des quatre premiers mois de l’année 2008, le recul des nuitées enregistré sur la destination est de 13% au niveau des nuitées par rapport à la même période en 2007. Cette contre-performance s’est manifestée au mois d’avril dernier par une chute du taux d’occupation qui a atteint 56%, perdant 11 points par rapport à la même période de l’année précédente. En outre, la baisse du taux d’occupation enregistrée était de 12 points pour passer à 53% contre 65% à fin avril 2007. Ce repli est dû principalement au recul des marchés britannique (-42%), allemand (-26%), scandinave (-23%). Même le marché français, qui d’habitude sauve la mise est en recul de 4%. Par ailleurs, la tendance à la baisse touche également le marché interne qui accuse une chute du nombre des nuitées de 2% pour la période janvier-avril 2008. Derrière ces baisses, il y a bien sûr des facteurs exogènes, mais aussi des causes d’ordre local. De l’avis de Salah Eddine Benhammane, président de l’Association régionale de l’industrie hôtelière (AIH), les travaux d’aménagement sont en partie la cause de la situation. Le professionnel va même jusqu’à dire que le recul de l’activité était prévisible avant le début de la saison. La communication du planning des travaux auprès des tour-opérateurs a en effet engendré une baisse de la demande sur la destination, car bon nombre de clients ne voulaient pas supporter les nuisances du chantier. Aussi, le nombre de liaisons aériennes a été revu à la baisse sur tous les marchés. «Au niveau du marché anglais, le nombre de connexions aériennes est ainsi passée de 8 en 2007 à 4 cette année. Pour le marché allemand, de 24 vols l’an dernier, nous sommes aujourd’hui à 14», indique l’hôtelier. Il souligne aussi que les principaux marchés ont été durement impactés par la flambée du pétrole et autres produits alimentaires. Ce qui n’est pas sans affecter le pouvoir d’achat des visiteurs potentiels. «Dans des situations pareilles, ce sont les destinations les plus réactives comme l’Egypte ou la Tunisie qui tirent leur épingle du jeu», lance Benhammane. Comment faire pour inverser la tendance? Pour le président, il faut renforcer la promotion à la mesure des objectifs. Or, le niveau limité du budget ne permet que des actions à court terme. Pour l’heure, les hôteliers de la ville veulent surtout communiquer sur l’état d’avancement des travaux de la corniche.


Programme d’été

Les habitants comme les touristes de la ville n’attendront pas juillet pour vivre des temps forts dans la cité, à l’occasion du festival Timitar. Pour ce mois de juin, le Conseil régional du tourisme prévoit également des événements. Il s’agit notamment du trophée de golf de la presse européenne du 19 au 22 juin. Au programme également, un tournoi de beach rugby du 21 au 22 juin. A noter que ces manifestations s’inscrivent dans le cadre de l’opération «Agadir, terre de sourire» qui se déroule du 5 au 22 juin. Une démarche initiée pour sensibiliser l’ensemble des acteurs de la ville à améliorer l’accueil des visiteurs afin de les fidéliser et augmenter le taux de retour sur la destination. Outre le festival Timitar, le mois de juillet sera également marqué dans le Souss par le moussem du miel. Il se tiendra du 24 au 27 juillet dans la commune d’Immouzzer. En août, ce sera la transat classique qui sera l’événement phare à Agadir. Près d’une trentaine de yachts séjourneront pendant trois mois dans le port de plaisance de la marina à partir du 28 août. De fait, lors de cette transat, la station balnéaire constituera pour les participants à l’escapade une longue et importante étape dans le périple qui reliera Douar Nenez à l’île de St Barth.C’est enfin par le carnaval d’Agadir que se clôturera le programme d’animation estivale dans la ville. Cet événement coïncidera avec la Journée mondiale du tourisme.De notre correspondante, Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc