×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Agadir: Un centre de sauvegarde de la jeune fille

    Par L'Economiste | Edition N°:1972 Le 07/03/2005 | Partager

    . Le projet est initié par la Fondation du Sud . La structure opérationnelle dans un an Construire un centre de sauvegarde de la jeune fille dans la capitale du Souss, c’est l’opération dans laquelle s’est engagée la Fondation du Sud pour le développement et la solidarité, une ONG qui a vu le jour il y a un peu plus d’un an.Le projet, dont le coup d’envoi avait été donné en février 2004 par SM le Roi Mohammed VI, est réalisé en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus. Après l’achèvement des études et l’établissement du projet d’exécution, il est aujourd’hui entré dans sa phase de construction. Le chantier vient de démarrer il y a quelques jours. C’est l’entreprise Sonacob qui a été chargée, suite à un appel d’offres, de la réalisation des travaux dont les plans ont été conçus bénévolement par l’architecte Samira Saoudi. Au total, ce sont près de 10 millions de DH qui seront investis pour la construction et l’équipement du bâtiment. L’apport financier de la Fondation du Sud et ses partenaires est estimé à 3,8 millions de DH. La Fondation Mohammed VI, pour sa part, offre en faveur du projet 4,8 millions de DH (construction et équipements). Le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse interviendra également pour la réalisation de cette opération à travers un montant de 1,4 million de DH, une enveloppe dédiée surtout à l’équipement des locaux. L’apport global permettra d’aménager une structure sur un terrain de 2.220 m2. Elle aura une capacité d’hébergement de 240 lits répartis sur 17 appartements de 5 à 8 lits et 8 chambres destinées aux jeunes filles nécessitant un encadrement spécifique. A ceci s’ajoutent trois chambres pour les éducatrices, des espaces communs et un centre d’écoute, d’information et d’orientation. Le centre ne servira pas seulement d’abri à la jeune fille de 10 à 18 ans en situation difficile ou orpheline. Il assurera également une formation à ses protégées pour leur permettre plus tard une insertion dans la vie active et sociale. Ainsi, sont programmés dans l’établissement quatre ateliers de formation et deux salles de cours, sans oublier un espace multimédias et une bibliothèque. Des espaces où seront donnés des cours de cuisine, de coupe et de couture ainsi qu’une formation de personnel d’étage de l’hôtellerie. Le tout sera encadré par l’OFPPT. Sur le plan intérêt social, l’implantation d’un centre de la jeune fille à Agadir permettra d’apporter une solution en amont au problème des enfants de la rue.De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc