×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir: La Maison de la jeune entreprise opérationnelleDe notre correspondante, Malika ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:983 Le 26/03/2001 | Partager

. Elle a été inaugurée vendredi dernier en présence de M. Ahmed Lahlimi, qui a fait le déplacement au Souss. Une convention de partenariat a été signée par la même occasion entre différentes entités pour l'encadrement de la nouvelle structure C'est pour inaugurer la Maison de la jeune entreprise de la capitale du Souss que M. Ahmed Lahlimi Alami, ministre des Affaires Générales du Gouvernement, a fait le déplacement à Agadir vendredi dernier dans l'après-midi. M. Mohamed Rharrabi, wali de la région du Souss-Massa-Draâ, les représentants de l'USAID et plusieurs personnalités de la ville étaient également au rendez-vous pour assister à la naissance de cette structure. Le choix d'Agadir pour la mise en place de cette nouvelle entité, troisième du genre après celles de Rabat et Laâyoune, n'est pas fortuit, a souligné M. Lahlimi. «Cette région abrite un potentiel important de jeunes entrepreneurs dyna-miques qu'il faut soutenir», a-t-il ajouté. La nouvelle structure qui se situe dans l'enceinte de la Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services d'Agadir (CCISA) constituera en effet une plate-forme pour les jeunes promoteurs et porteurs de projets au démarrage de leur activité. «Les dirigeants de jeunes entreprises rencontrent souvent des difficultés au cours des premières années de leur parcours», indique le ministre. «C'est la raison pour laquelle nous avons initié, en partenariat avec des institutions publiques et privées, ce programme national de création de maisons de la jeune entreprise dans certaines villes du Royaume», explique-t-il. Toutefois, au-delà de la simple fourniture d'un cadre légal de travail, cette structure qui a été richement équipée grâce à un don de l'USAID, jouera un rôle important en matière d'assistance juridique et fiscale auprès des jeunes entrepreneurs. L'essentiel de ces prestations sera assuré par la Banque Populaire du Centre Sud (BPCS). A cet effet, cette dernière a conclu une convention de partenariat avec le Ministère des Affaires Générales du Gouvernement et la CCISA.En marge de la cérémonie inaugurale, la communauté d'affaires gadirie a tenu une réunion avec M. Lahlimi. Au cours de cette séance, les opérateurs ont soulevé certains problèmes auxquels ils sont confrontés dans leurs activités. Comme les industriels d'autres régions, ils souffrent des difficultés d'accès au crédit, des retards de paiement des marchés publics et de la lourdeur de la bureaucratie entre autres. L'aménagement de l'autoroute Agadir/Marrakech leur tient également vivement à coeur. Ils ont demandé à M. Lahlimi de transmettre leurs doléances au Premier ministre.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc