×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir: L’Institut français anime les nuits du Ramadan

Par L'Economiste | Edition N°:2372 Le 29/09/2006 | Partager

. Série de concerts et de conférences au programmeLe rêve, l’imaginaire et la méditation seront au rendez-vous ce mois de Ramadan à l’Institut français d’Agadir (IFA). L’établissement, à l’instar des années précédentes, a concocté un programme d’animation spécial Ramadan, d’une durée de trois semaines pour animer la ville. Placés sous le signe de la spiritualité, ces spectacles et conférences culturels réuniront des artistes et intellectuels venus des quatre bords de la Méditerranée, indique Anne Potié, directrice de l’Institut français d’Agadir. C’est un groupe français, baptisé Moussu T en provenance de Marseille, qui ouvrira le bal de ce cycle de spectacles, jeudi 5 octobre. Textes de chansons actuelles sur fond de musique cosmopolite, c’est ce que proposent ces musiciens pour faire ‘’émerger le libre et fraternel dialogue des peuples’’, expliquent-ils. Ils ne seront pas les seuls en provenance de France dans cette programmation ramadanesque. Benat Achiary, un Français d’origine basque, portera également haut en couleurs le drapeau tricolore le 13 octobre prochain dans les locaux de l’IFA. Chanteur, poète, philosophe et créateur enraciné, Benat Achiary est selon ceux qui l’ont déjà écouté ‘’une voix à découvrir avec urgence’’. ‘’Grand habitué des joutes verbales de sa culture, il sait devenir un authentique chanteur de flamenco ou encore un chanteur indien’’, raconte la critique à son sujet. Le Maroc sera également à l’honneur au cours de ces nuits du Ramadan de l’IFA. Le 12 octobre se produira le groupe Oudaden. Réunis depuis plus de vingt ans, ces artistes mythiques du Souss puisent leur inspiration dans la musique traditionnelle amazigh. Leur force et leur particularité est qu’ils réactualisent une musique vivante qui emporte l’adhésion du public marocain. Deuxième du prix France-Musique des musiques du monde, le groupe Oudaden a à son actif près d’une quinzaine d’albums. C’est un artiste libanais, Abaji, qui sera un des derniers rendez-vous musicaux de l’IFA durant cette période du Ramadan. Profondément à l’écoute de ses instruments, ce musicien nomade révèle à travers ses morceaux de musique ses racines libanaises, syriennes arméniennes, turques et grecques. Le public gadiri le découvrira le 17 octobre prochain dans les locaux de l’IFA. En marge de ces concerts, l’établissement propose de même le 10 octobre une conférence sur l’Islam en Chine. La rencontre se déroulera à la Chambre de commerce de la ville et sera animée par Lionel Vairon. Le conférencier animera également le lendemain une rencontre sous le thème “le XXIe sciècle sera-t-il chinois ?” De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc