×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir: Faible évolution de l’activité touristique en juillet

Par L'Economiste | Edition N°:2093 Le 24/08/2005 | Partager

. Hausse des arrivées de 1% et des nuitées de 7% . Les marchés français et national, premiers pourvoyeurs de touristes Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’activité touristique de la station balnéaire d’Agadir au mois de juillet dernier, n’a pas été marquante. Tout juste.Une très légère augmentation de 1% des arrivées et de 7% des nuitées comparativement à la même période de l’année précédente. Pourtant, ce mois-ci a été très animé en raison du rendez-vous annuel du festival Timitar aujourd’hui bien installé dans la ville. Cependant, cette importante rencontre, dont il faut absolument renforcer l’aspect communication, n’a pas encore, semble-t-il, d’impact sur le taux d’occupation des établissements hôteliers de la cité. De même l’opération Kounouz Biladi n’a pas généré un afflux de visiteurs nationaux. Le nombre des arrivées et des nuitées, enregistrées au niveau de cette catégorie de clientèle, a connu un recul de 19% par rapport à la même période l’an dernier. Les nationaux restent, toutefois, malgré cette baisse, le deuxième marché pourvoyeur de touristes pour la destination avec 19.270 visiteurs en juillet dernier. Les Français, eux, ont dépassé le nombre de 24.000 clients dans les hôtels classés de la ville à la même période. Au cours de celle-ci, Agadir a enregistré, tous marchés confondus, plus de 73.600 visiteurs. Selon les professionnels, ce chiffre a été accompagné d’une durée de séjour plus importante que celle du mois de juillet de l’an dernier. De son côté, le taux d’occupation moyen des unités de la station balnéaire était de 66%. Comme d’habitude, la ville a connu durant le mois d’août un afflux de visiteurs plus important que le mois précédent. L’activité, bien qu’elle soit au plus fort dans les hôtels du front de mer, n’a pas véritablement profité à tous, notamment les lieux de restauration et d’animation. Les rues de la cité n’ont pas connu, tout au long de ce mois, l’affluence qu’elles enregistraient à pareille période. Outre la multiplication du nombre d’hôtels avec la formule all inclusive, la baisse du nombre des arrivées des MRE, enregistrée au niveau de la destination, est une des causes de la situation. Ces visiteurs sont, notamment la nouvelle génération, à fort pouvoir d’achat sur lesquels misent les lieux de restauration et de distractions. Ces derniers, ne cessent, de multiplier les soirées à thèmes pour drainer des clients et ainsi doper leurs recettes. Malgré cela, ils ne sont pas assaillis par les visiteurs.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc