×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir: Comment un couple français développe le tourisme rural

Par L'Economiste | Edition N°:1870 Le 07/10/2004 | Partager

. Robert et Jacqueline Derue ont aménagé à 15 km d’Agadir une maison d’hôte . Le projet a nécessité une enveloppe de 4 millions de DHLa ville d’Agadir n’est pas seulement une destination balnéaire. La contrée a un arrière-pays aux multiples atouts et qui est de plus en plus exploité par les promoteurs touristiques. Robert et Jacqueline Derue, un couple français originaire d’Annecy, en est un exemple. Ils ont implanté sur une colline à 15 km d’Agadir dans le Douar Azrarag (Commune de Drarga), à proximité de la route de Marrakech, une maison d’hôte. Baptisée ‘’Paradis Nomade’’, la structure aménagée sur un hectare dont 700 m2 couverts, a nécessité pour sa construction, son équipement sans oublier l’acquisition du terrain, une enveloppe de 4 millions de DH. Après quelques mois à peine de travaux, le chantier a démarré en mars dernier, le complexe qui a une capacité d’accueil de 56 clients abrite aujourd’hui 8 bungalows et 5 grandes tentes berbères. Ce dernier produit a été mis en place pour la clientèle qui préfère séjourner en bivouac pour plus de dépaysement, expliquent les initiateurs du projet. Une ambiance que renforcent l’architecture et la décoration de la structure qui s’intègre tant par ses formes que par ses couleurs dans son environnement. Côté espace commun, le ‘’Paradis nomade’’ dispose entre autres d’une grande piscine à débordement, un lieu fédérateur de l’établissement et un équipement qui pourrait être considéré comme un luxe dans cet endroit. Ceci en raison du fait que le douar n’est pas encore relié au réseau d’eau potable. Ceci n’est toutefois pas ressenti au niveau de la maison d’hôte. Grâce à un puit et à un système de pompage, l’établissement dispose d’eau courante. Opérationnel depuis quelques jours, le “Paradis nomade” a embauché pour son démarrage une dizaine de personnes. Une équipe qui s’attelle à accueillir ses premiers clients déjà. Des participants du prochain Paris-Dakar qui envisagent de s’entraîner sur les lieux. Pour avoir participé à pareille compétition à plusieurs reprises, Robert Derue, ancien pilote du Paris Dakar de 1986 à 1992, connaît bien cette clientèle de ‘’rallyemen’’ et ses exigences. C’est particulièrement une niche qu’il souhaite développer dans son établissement en organisant des raids de 4x4, tout comme il le faisait auparavant à travers l’Afrique du Nord. C’est pourtant au Maroc que Robert et Jacqueline, respectivement paysagiste et professionnel des ressources humaines, ont décidé de s’installer en raison du climat et des paysages divers, soulignent-ils. Au “Paradis Nomade”, ils misent de même sur une clientèle d’amoureux de la nature. Aussi, excursions, ballades et campement dans les alentours leur seront proposés. Côté hébergement dans la maison d’hôte, le prix par personne en demi-pension est fixé à 350 DH la nuitée. La chambre double est à 370 DH petit déjeuner non compris.


Station d’épuration

«Le Paradis Nomade« est également un projet écologique. Les propriétaires ont investi 250.000 DH dans une station de traitement des eaux usées. Un système qui va permettre l’arrosage avec les techniques du goutte-à-goutte de 5.000 m2 d’espaces verts. Sur ce plan, Robert Derue, fort de son expérience de paysagiste, promet une décoration végétale particulière. En plus de Paradis Nomade, le site pourrait bien donc se transformer à terme en oasis ou en jardin d’éden.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc