×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir: Beaucoup de touristes pour peu de recettes

Par L'Economiste | Edition N°:1604 Le 18/09/2003 | Partager

. Même les nouveaux hôtels sur le Founty ne dérogent pas à la stratégie des bas prix. Des 4 étoiles offrent une chambre en demi-pension à 110 DH aux TOLa station balnéaire d'Agadir a réalisé d'excellents taux de remplissage au cours du mois d'août dernier. “Le pic a été atteint entre le 8 et le 20 août”, précise un professionnel. Les arrivées ont augmenté de 14,15%, comparativement à la même période l'an dernier. Quant aux nuitées, elles ont progressé de 15, 57% par rapport à août 2002. Le marché national y a notamment contribué de façon considérable. Les nationaux ont constitué plus de 49% des arrivées et 36% des nuitées réalisées dans la ville le mois dernier. Ils sont talonnés par la clientèle française. Le nombre de touristes français qui ont visité la station a atteint 20.063, soit une hausse de 37%, comparativement à l'année précédente. Les nuitées également ont augmenté de 47,47% par rapport à la même période. Des chiffres qui sont dus particulièrement à la présence des tour-opérateurs (TO) Maxi et Etapes nouvelles. Ces performances ne génèrent pas toutefois de bonnes recettes en raison de la baisse des prix. Une spirale qui a commencé dans le secteur depuis les années 90 à la suite de la crise du golfe pour doper l'activité. Selon un professionnel, certaines unités quatre étoiles offrent aux TO des tarifs variants entre 110 DH et 300 DH par jour et par personne en demi-pension. Rien d'étonnant que le résultat brut d'exploitation des établissements soit en baisse par rapport à 2002. Une année qui n'est pas considérée comme bonne par les opérateurs qui continuent de subir les retombées du 11 septembre. Aujourd'hui, les hôteliers sont confrontés à un dilemme: faire du remplissage même à bas prix ou se contenter de faibles taux d'occupation. Difficile d'adopter la deuxième option quand, auparavant, on a consenti aux TO pendant des années des rabais importants. Quelques hôtels qui misent sur les marchés du Moyen-Orient réalisent cependant de bons résultats malgré des taux de remplissage bas, juge un hôtelier. Ils sont bien rares. Aujourd'hui même les nouveaux hôtels sur le Founty n'ont pas dérogé à la stratégie des bas prix adoptée par le secteur à Agadir. Pour Abderrahim Oummani, président de la Fédération nationale de l'industrie hôtelière, il y a lieu de s'inquiéter pour l'avenir de la destination qui sera concurrencée par d'autres stations balnéaires dans quelques années. De son avis, il faut corriger le tir le plus rapidement possible. Reste à savoir maintenant de quelle manière. En attendant, les bas prix de la destination n'ont toujours pas fait revenir la clientèle allemande. En effet, le nombre de visiteurs germaniques à Agadir ne cesse de chuter. Il a baissé en août dernier de plus de 29% sur le plan des arrivées et de plus de 31% au niveau des nuitées par rapport à la même période de l'an dernier. Mais peut-être que l'ouverture de l'Ibérotel, dernier-né sur le Founty et propriété du TO Neckerman, permettra au marché allemand de se refaire une santé à Agadir.De notre correspondante, Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc