Entreprises

Afrisport, filiale d'Adidas, en chômage technique

Par | Edition N°:50 Le 22/10/1992 | Partager


AFRISPORT, la filiale marocaine de la compagnie Adidas, est en rupture d'activité. Près de 600 personnes sont en chômage technique depuis la fin du mois de Mai à Mohammédia. D'après le quotidien francais, La Tribune, pour qui cette décision n'est intervenue que le premier Septembre, «la filiale marocaine s'apprête à fermer ses portes». «En France, les sites de production ne sont pas les seuls à faire les frais de la stratégie de délocalisation mise en place par Adidas», poursuit le journal. Adidas serait en train d'investir en Europe de l'Est. Au Maroc, la Direction de l'usine précise que le chômage technique des 600 ouvriers est effectif depuis Mai dernier. «L'autorisation de licenciement qui concerne le tiers des ouvriers nous a été refusée», déclare-t-on à Afrisport. «Tout porte à croire que ces 200 personnes ne reviendront pas», poursuit-on à l'entreprise. «Cette réduction du personnel est pour nous nécessaire, au cas où de nouvelles négociations interviendraient avec Adidas-France».

Les dirigeants marocains, pour conserver leur unité, semblent disposés à réduire leur marge, au moins pour maintenir leur part de marché. En France, les dirigeants qui détiennent 51% de la filiale marocaine, ont commencé par les centres les plus éloignés: celui du Maroc, en l'occurrence. «Ils nous ont dit que nous étions trop chers», poursuivent les dirigeants à Mohammédia. En Tunisie par exemple les prix sont de 20 à 50% plus faibles. Tout dépend des types de chaussures de sport. A Mohammédia, la filiale qui produisait essentiellement des chaussures de football et des chaussures de tennis de bas de gamme, soutient que sa masse salariale était, en effet, assez importante. «Le transport des travailleurs, à lui seul, nous coûtait plus d'un million de Dirhams par an». D'un autre côté, Afrisport, créée en 1977, avait un seul client et un seul fournisseur: Adidas à qui elle vendait 90% de sa production. Les 10% restants étaient écoulés au Maroc. La production était importante. L'entreprise produisait, chaque jour, 2.000 paires de chaussures de sport, et 6.000 tiges. Les tiges sont le dessus des chaussures. L'autre partie est la semelle. Afrisport est «tributaire de ce qui sera décidé en Europe». «Nous attendons maintenant le dénouement de l'affaire». Pentland, qui détient 20% de la multinationale, vient de faire savoir qu'elle renonce à l'achat d'Adidas. Les dirigeants de Pentland estiment, après le récent audit des sociétés du groupe, qu'ils n'ont pas été informés de certains éléments contenus dans le dossier.

Hounaîne HAMIANI.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc