×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Afghanistan: Elections contestées

Par L'Economiste | Edition N°:1872 Le 11/10/2004 | Partager

LA première élection présidentielle de l’histoire afghane, qui a eu lieu samedi dernier, s’est soldée par une crise politique: 14 des 18 candidats demandaient son annulation avant même que l’ensemble des bureaux ne soient fermés.Les candidats contestataires ont annoncé qu’ils rejetaient l’élection, jugée irrégulière, et demandé la tenue d’un nouveau scrutin. George Bush a estimé hier que les élections présidentielles constituaient un succès remarquable en partie attribuable à l’action de son gouvernement.«Une chose merveilleuse est en train de se passer en Afghanistan», a-t-il déclaré lors d’une réunion électorale des républicains à Saint Louis, dans le Missouri. «La liberté est puissante. Pensez à une société dans laquelle des jeunes filles ne pouvaient pas aller à l’école et où leurs mères étaient fouettées sur la place publique, et aujourd’hui ils organisent une élection présidentielle», a souligné le chef de la Maison-Blanche. Son porte-parole Scott McClellan a minimisé la portée des incidents de procédure qui avaient perturbé le scrutin de samedi et déclaré qu’il s’agissait «d’un grand jour pour le peuple d’Afghanistan. Des élections libres et honnêtes se déroulent». George Bush a ajouté que la première personne à voter était une jeune femme de 19 ans, Moqadassa Sidiqi, à Islamabad, au Pakistan, où elle s’était réfugiée pendant la guerre civile des années 1990. Cette électrice a pu voter «parce que les Etats-Unis d’Amérique croient que la liberté est le don de Dieu à chaque homme et chaque femme de ce monde», a précisé Bush.Si le processus se poursuit comme prévu, les résultats devraient être connus dans deux à trois semaines.(AFP)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc