×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Affaire Slimani & Co
L’appel démarre le 13 octobre

Par L'Economiste | Edition N°:2374 Le 03/10/2006 | Partager

. La défense de Slimani compte réclamer la liberté provisoire . L’expertise technique toujours pas réalisée VENDREDI 13 octobre. Cette date portera-t-elle chance ou malheur à Abdelmoughit Slimani? Superstitieux ou pas, l’ex-président de la commune de Roches Noires sera conduit ce jour-là à la Cour d’appel à Casablanca pour le démarrage de son procès en appel. Rappelons que Slimani a été condamné en première instance à 10 ans de prison pour dilapidation de deniers publics et corruption dans le projet immobilier Ouled Ziane El Fouarate. La première audience en appel sera certainement marquée par les demandes de mise en liberté provisoire des condamnés. La défense de Slimani s’appuiera sans doute sur les autres dossiers pour dilapidation de deniers publics qui pendent actuellement devant les tribunaux et pour lesquels, les accusés comparaissent librement. «Il est tout à fait inexplicable que deux accusés pour une même infraction, qui de plus jugés est par la même cour, aient un traitement différent en ce qui concerne la liberté provisoire», explique amèrement un proche de Slimani. Allusion est faite, bien entendu, à Abderrazak Afilal qui comparaît libre à son procès devant la Cour d’appel de Casablanca pour dilapidation de deniers publics, dans le projet Immobilier Hassan II. La défense de Slimani cite également Farid Dellero, ex-PDG de la BNDE, et qui comparait libre à son procès devant le TPI de Rabat après avoir payé une caution de 3 millions de DH. Un autre point sera certainement décisif pour les condamnés dans cette affaire. Il s’agit de l’expertise technique qui doit déterminer les dommages et intérêts réclamés par les parties civiles (plus de 250 millions de DH). A noter que Mustapha Farès, président du collège judiciaire qui a jugé ce dossier en première instance, avait ordonné, au moment même de l’annonce du verdict, une expertise bancaire et immobilière pour déterminer les sommes dilapidées. La Cour avait d’ailleurs désigné trois experts pour réaliser cette évaluation technique. Cette expertise doit coûter 200.000 DH au Conseil de la ville de Casablanca, principale partie civile dans ce dossier qui a réclamé 231 millions de DH à Slimani & Co. Cette expertise aurait dû être réalisée dans les trois mois qui ont suivi le verdict, mais il n’en fut rien. «A valeur d’aujourd’hui, aucune expertise n’a été entamée. Ce qui veut dire que Slimani croupit en prison pour dilapidation de fonds non encore déterminé», s’écrie la défense de l’ex-président de la communauté urbaine de Casablanca. Quoi qu’il en soit, la première audience en appel prévue pour le 13 octobre devrait fixer la famille et proches des 15 condamnés dans ce dossier. Si le juge n’accorde pas la liberté provisoire à ceux qui sont détenus (certains condamnés bénéficient toujours de la liberté provisoire), ces derniers devront le rester jusqu’au verdict final.Naoufal BELGHAZI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc