×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Aéronautique: De nouvelles installations pour Snecma

    Par L'Economiste | Edition N°:1784 Le 07/06/2004 | Partager

    . Un investissement près de 45 millions de dirhams a été consentiLA société de services de réparation de moteurs, née en 1999 d’un partenariat entre le groupe français Snecma Services et la compagnie aérienne nationale RAM, Snecma Morocco Engine Services (SMES), a procédé, le 3 juin, à l’extension de ses installations industrielles basées à Casablanca. Le nouvel atelier, d’une superficie de 3.000 m2, a nécessité un investissement de près de 45 millions de DH. Spécialisées dans la réparation de modules et pièces CFM 56 (moteurs d’avions), ces nouvelles installations vont permettre au groupe de “développer davantage son portefeuille clientèle”, affirme son président-directeur général, Mohamed Benchekroun. Pour lui, “la mise en place de ces installations marque une étape nouvelle dans les activités industrielles de SMES, qui conforte ainsi sa position en tant que grand centre de réparation aéronautique dans la région”. Les nouvelles installations, dont le démarrage est prévu au cours de ce mois de juin, comprennent des installations de traitement de surface, de contrôle non destructif ainsi que des ateliers de désassemblage et assemblage. Le site est par ailleurs doté de moyens de traitement des effluents liquides et gazeux destinés à protéger l’environnement.L’entité entend ainsi développer son activité. Celle-ci, qui consiste principalement à assurer les opérations de maintenance et de réparation moteurs, s’est étendue particulièrement dans la révision des moteurs type CFM56, fabriqués à parts égales par les grands motoristes américain et français, General Electric et Snecma. Avec une progression du chiffre d’affaires de l’ordre de 50% en 2003 par rapport à 2002 (23 millions de dollars de CA en 2003), Snecma Morocco Engine Services envisage de conquérir plus de 80% du marché africain des SV moteurs CFM56-3.Cette initiative est aussi “le moyen d’augmenter de 50% la charge main-d’oeuvre de l’entreprise, tout en développant de nouveaux métiers et compétences”, ajoute Benchekroun. Pour Antoine Vosluisant, directeur général de SMES, “le développement de ce savoir-faire technologique, associé au haut niveau de compétitivité de l’entreprise, constitue un atout supplémentaire pour enrichir nos prestations et augmenter nos parts de marché”. Dès l’année prochaine, SMES sera en mesure de traiter les CFM56-7 et sera “donc présente sur deux créneaux porteurs: les moteurs des Boeing 737 classiques et de nouvelle génération”, ajoute-t-il. Un programme de formation spécifique est mis en place pour répondre aux besoins de ce développement. Depuis la création de SMES, près de 50 techniciens spécialisés ont été formés.L’ouverture du capital de Snecma, validée par le gouvernement français, ne devrait pour sa part “avoir aucune influence sur la stratégie du groupe”. C’est du moins ce qu’ont déclaré les responsables de la société.Amale DAOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc