×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Aérien: 2,1 milliards de voyageurs transportés en 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

. Il s’agit d’une progression de 5%LE trafic aérien a progressé d’environ 5% en 2006 et 2,1 milliards de passagers ont pris l’avion, selon les données provisoires de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), rendues publiques le 21 décembre. Le trafic national et international a progressé de 5%, tandis que le transport du fret a augmenté d’un peu moins de 3%, a indiqué dans un communiqué l’organisation établie à Montréal. Le coefficient d’occupation des vols a atteint 76% en 2006, une performance légèrement supérieure à 2005 où, pour la 1re fois, le seuil de 2 milliards de passagers avait été franchi. La variation dans la capacité des vols a «généralement suivi» la croissance du trafic en 2006, hormis dans la région Asie-Pacifique où l’engouement pour les vols intérieurs s’est traduit par une «forte croissance» à la fois de la capacité des vols et du trafic aérien, souligne l’organisme. Les transporteurs aériens moyen-orientaux, asiatiques et africains ont une année de plus affiché les plus fortes croissances du secteur, alors que les compagnies aériennes d’Europe et des Amériques se situaient «en deçà de la moyenne mondiale», précise l’OACI. En 2006, 2,1 milliards de passagers se sont envolés, un sommet historique et un bond d’environ 80 millions de passagers par rapport à 2005, selon les données colligées auprès des 189 pays membres de l’organisation. Par ailleurs, des milliers de passagers étaient bloqués le 21 décembre dans les aéroports de tout le Brésil, en raison de nouvelles perturbations sur les vols nationaux et internationaux à la veille des congés de Noël. Les aéroports de Rio de Janeiro, Sao Paulo, Brasilia, Salvador et Porto Alegre étaient remplis de passagers qui attendaient le départ de leurs vols parfois depuis 12 heures.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc