×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

ADollar/Yen: Les effets du plan de relance nippon

Par L'Economiste | Edition N°:379 Le 16/11/1998 | Partager

ALa devise américaine n'a cessé de fluctuer au gré des rumeurs liées au plan de relance japonais qui doit être dévoilé aujourd'hui.

Le Dollar était en baisse face au Yen le 13 novembre, après avoir connu une hausse assez significative la veille. Sur le marché japonais, vendredi en fin de journée, le billet vert ne valait que 121,67 Yens après avoir atteint 122,12 à l'ouverture. Jeudi 12 novembre, en fin de séance, la devise américaine était montée jusqu'à 123,21 Yens
La Bourse de Tokyo a perdu 2,45% à 14.075,06, terminant à son plus bas jour, et sur le marché des changes la monnaie japonaise a fléchi sous la barre des 122 Yens pour 1 Dollar.
Les fluctuations du Dollar ne sont pas sans lien avec les tensions persistantes entre les Etats-Unis et l'Irak. Mais les principales causes restent les rumeurs qui circulent sur le plan de relance proposé par le Parti Libéral Démocrate qui est au pouvoir (PLD). Celui-ci doit annoncer aujourd'hui 16 novembre un nouveau plan de relance économique. Plus important que prévu, ce programme doit porter sur plus de 20.000 milliards de Yens (1.520 milliards de DH), soit 3.400 milliards de plus que le plan adopté en avril dernier. Une baisse des impôts y est notamment prévue.
Les impôts sur les sociétés, parmi les plus élevés des pays développés devraient être revus à la baisse. La TVA est aussi concernée par cette baisse. L'on ignore toutefois s'il s'agira d'une baisse ou d'une suppression de cette taxe à la consommation.Des économistes notent, à cet égard, qu'une réduction de la TVA à ses niveaux antérieurs pourrait permettre à l'économie nipponne d'enregistrer une croissance de 1,4% lors de l'année fiscale 1999, au lieu de la contraction attendue de 1,0%.
La hausse de 3 à 5% de la TVA, entrée en application en avril 1997, avait «étouffé dans l'oeuf» la faible reprise économique qui commençait à voir le jour.
La perte du pouvoir d'achat s'est faite ressentir et la consommation des ménages s'est mise à reculer. Ceci s'est manifesté par un rétrécissement du PIB de 2,4% lors de l'année fiscale 1997 et a provoquée une croissance négative (-0,7%). Le volet fiscal a contribué à la bonne tenue de la Bourse de Tokyo au cours de la semaine écoulée, en dépit d'une rafale de mauvais résultats des sociétés.
Concernant les dépenses publiques directes, le parti du Premier ministre japonais, Keizo Obuchi, n'a donné aucune précision.
L'élément de ce volet du plan est une série de projets de travaux publics et d'infrastructures, qui devraient représenter environ 4.000 milliards de Yens.
Ce plan doit donner «un coup de fouet» aux pays asiatiques touchés par la crise, d'encourager l'investissement privé dans le foncier et l'immobilier et de lutter contre le chômage, qui a atteint son niveau le plus élevé depuis l'après-guerre.

Wissal SEGRAOUI
(AFP, Reuter)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc