×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Adidas a perdu 150 millions de Marks en 1992

    Par L'Economiste | Edition N°:75 Le 15/04/1993 | Partager

    Adidas, le troisième fabricant mondial d'équipements sportifs, a terminé son année fiscale 1992 sur une perte de 149,4 millions de Marks, d'après le rapport annuel rendu public le 7 avril. Il s'agit de l'exercice le plus noir jamais vécu par le fabricant depuis sa création, qui remonte à l'entre-deux-guerres.

    Avec des ventes en baisse de 18% par rapport à 1991, Adidas a retrouvé un niveau d'activité proche de celui de 1985. En 1991, le groupe allemand avait réalisé un excèdent de 15 millions de Marks environ.

    Un porte-parole de la société a indiqué que les résultats de 1992 s'expliquaient par l'importance des provisions sur risques futurs et des frais de restructuration. Concernant ces derniers, Adidas a ramené ses effectifs à 6.041 personnes en 1992 après les avoir réduits à 8.329 l'année précédente. Les deux raisons invoquées par le porte-parole semblent insuffisantes aux yeux des syndicats. Les pertes de la maison de sport résulteraient également de difficultés commerciales. Depuis 1985, le taux de pénétration du groupe aurait en effet baissé sur tous les marchés où il est présent, y compris l'Allemagne. Nike, le leader mondial des articles de sports, a, au cours de cette période de sept ans, triplé son chiffre d'affaires qui a atteint 18,5 milliards de Francs en 1992. Celui de Reebok est passé de 6,3 à 16,9 milliards de Francs la même année.

    Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc