×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Activité portuaire en janvier : Le tonnage traité en dessous de son niveau 1994 et 1995

    Par L'Economiste | Edition N°:223 Le 28/03/1996 | Partager

    Le volume de marchandises traité par les ports en janvier est en baisse aussi bien à l'import qu'à l'export. Cette régression a été ressentie par toutes les catégories de trafic, à l'exception des conteneurs.


    Le trafic portuaire s'est élevé à 3.194.471 tonnes en janvier, s'inscrivant en baisse de 11,5% par rapport au même mois de l'année dernière, selon les chiffres de l'ODEP (Office d'Exploitation des Ports). En janvier 1995, il avait déjà accusé une régression de 8,2% à 3.477.613 tonnes, ce qui signifie que le trafic portuaire affiché au terme du premier mois de cette année se situe en dessous du niveau atteint en 1994, soit 3.499.782 tonnes.
    La baisse du volume traité en janvier 1996 est imputable à la fois aux importations et aux exportations. Les premières ont diminué de 17,7% pour atteindre 1.415.304 tonnes, sous l'effet des hydrocarbures, du charbon et du soufre notamment. Les secondes se sont chiffrées à 1.412.641 tonnes, soit un recul de 4,1% consécutif à ceux des phosphates, de l'acide phosphorique et du trafic unitarisé.
    A l'exception du trafic unitarisé, toutes les autres catégories de trafic sont passées en dessous de leur niveau de 1995.

    Ainsi, les vracs solides, qui totalisent 47,5% du trafic global, se sont contractés de 4,8% à 1.515848 tonnes suite à la baisse des importations de soufre (-47,2%), de charbon (-13,2%) et d'engrais (-52,8%) et aux exportations de phosphate (-1,1%). En revanche, les engrais à l'export et les céréales ont augmenté respectivement de 25,4 et 159%.
    Les échanges de vracs liquides ont chuté de 30,4% pour atteindre 639.837 tonnes. Cette forte variation résulte principalement des hydrocarbures (-48,8%) et de l'acide phosphorique (-20%).
    Les marchandises diverses ont totalisé 344.564 tonnes, soit 4,6% de moins qu'en janvier 1995. Les importations ont baissé de 14,1% tandis que les exportations ont progressé de 19,4%.
    Seul rescapé, le trafic unitarisé qui s'est amélioré de 6,1% à 327.696 tonnes. La totalité des postes de ce trafic ont contribué à cette hausse. C'est ainsi que le trafic conteneurisé s'est élevé à 162.265 tonnes, en progression de 3,8% par rapport à janvier 1995. Le trafic roulier (RoRo) s'est chiffré, lui, à 165.431 tonnes (+0,6%). Avec 134.537 tonnes, le trafic TIR (transport international routier), enfin, affiche un accroissement de 2,5% dû exclusivement aux exportations (+5,1%), les importations ayant légèrement fléchi (-0,7%).

    L'évolution du trafic global par port reste contrastée. Cinq ports seulement ont vu leur trafic s'améliorer. Il s'agit de Nador, Tanger, Casablanca, Jorf-Lasfar et Dakhla.
    Avec 176.032 tonnes (+57,2%), l'activité du port de Tanger a été dopée par l'eau potable, les hydrocarbures (218%) et le papier (+2,4%) à l'import, et par les agrumes (+28,6%) à l'export.
    En excluant le cabotage de l'eau potable (21.757 tonnes), fait remarquer l'ODEP, la croissance de ce port tombe à 37,8%.
    Le trafic du port de Nador s'est établi à 163.509 tonnes, soit une variation de 17,9% consécutive à l'augmentation des importations de céréales et de charbon essentiellement.
    Le volume de marchandises traitées à Jorf Lasfar a grimpé de 4,4% à 527.404 tonnes, tiré par les exportations de phosphate. Sans le trafic de l'eau potable, ce port est en légère hausse (+0,1%).
    Tiré par les entrées de céréales (+181,1%) et de conteneurs (+10,2%), le trafic de Casablanca augmenté de 1,9%.
    Pour les ports en baisse, les taux varient entre -70,7% pour Tan Tan et -10,4% pour Agadir.
    Enfin, pour ce qui est du trafic passager, la port de Tanger a enregistré le passage de 56.300 personnes (-13,2%), dont 25.506 à l'entrée (-17,6%), 29.392 à la sortie (-11,7%) et 1.402 en croisière (+131,3%).

    Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc