×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Enquête

    Accord GPBM-USIB

    ·Horaires continus, taux d'intérêt et 450 DH

    Par L'Economiste | Edition N°:431 Le 28/01/1999 | Partager

    Après la grande agitation sociale enregistrée dans les banques, les formations syndicalistes du secteur soufflent un grand coup. L'USIB a conclu un accord avec le GPBM et le SNB note d'importants acquis en faveur du personnel de Bank Al-Maghrib.

    L'agitation sociale du secteur bancaire va-t-elle s'apaiser? L'Union Syndicale Interbancaire (USIB-UMT), qui regroupe l'ensemble des syndicats des banques, et le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPRM) ont signé un accord collectif le 26 janvier. Selon l'Union Syndicale, l'accord porte sur la revalorisation des salaires et l'amélioration de certaines dispositions de la Convention Collective.
    Les augmentations ont toujours été en tête des revendications du syndicat. En fait, le concept de la méritocratie institué par les banques comme critère de base de toute augmentation continue de susciter la contestation syndicale.
    Par ailleurs, les primes conventionnelles et les bonifications varient d'une banque à l'autre. En fait, chaque établissement bancaire a sa propre politique salariale. Le protocole d'accord GPBM-USIB instaure une certaine homogénéisation quant aux augmentations. L'augmentation syndicale est similaire pour tout le personnel bancaire.
    Déjà en 1998, les deux groupements ont conclu un accord qui introduit le droit à la retraite à 55 ans pour les hommes et 50 ans pour les femmes à partir de 21 ans de service. En 1997, une réduction de 1% des taux d'intérêt a été accordée au personnel.
    En 1996 et 1995, des majorations uniformes de salaires mensuels de 365 et 350 DH ont été établies.
    Les nouvelles clauses du protocole, au nombre de huit, font remonter cette majoration à 450 DH. Cette augmentation court à compter du 1er janvier courant. Le taux d'intérêt des crédits immobiliers accordé au personnel enregistrera, par ailleurs, une baisse de 1%, "soit 3% jusqu'à 400.000 DH et une baisse de 0,5% au-delà, soit 4,5%, applicables aux encours et aux crédits à venir".
    Les prêts sociaux, quant à eux, seront relevés à 30.000 DH au lieu de 20.000 DH. En ce qui concerne les primes, point chaud du dossier, elles seront intégrées au salaire à partir du 1er juin.
    Les autres clauses de l'accord portent sur la mise en oeuvre effective de l'horaire continu au cours de cette année avec instauration d'une gestion de la pause-déjeuner. Les coopératives interbancaires d'alimentation seront réorganisées et réouvertes aussi.
    Pour revaloriser les pensions de retraite, les employeurs bancaires assureront le paiement de l'intégralité du salaire en cas de maladie de longue durée au lieu du demi-traitement. La gestion des carrières sera par là-même améliorée et ce, "sur la base d'une procédure d'avancement et de recasement annuel fondée sur des critères objectifs et quantifiables".
    Les avis consultatifs des commissions paritaires seront érigés en décisions qui seront exécutées par l'employeur. Un comité de suivi sera instauré.
    Par ailleurs, le SNB (Syndicat National des Banques-CDT), dans un communiqué, affirme que les négociations avec la Direction de Bank Al-Maghrib se sont soldées, le 21 janvier, "par une réussite".
    En ce qui concerne les augmentations de salaire, il a été conclu une augmentation annuelle de 7% en réservant 2% à la Caisse de Retraite et en établissant 200 DH comme seuil minimum au salaire net et 500 DH au brut. Ces augmentations se feront également à travers la promotion interne comme stipulé dans le statut de la Banque. La prime de fin d'année sera accordée au personnel à la fin de la semaine prochaine.
    Par ailleurs, une commission paritaire a été constituée pour se pencher sur les autres points du dossier revendicatif.

    Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc