×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Accalmie sur les prix de détail au premier trimestre

    Par L'Economiste | Edition N°:494 Le 27/04/1999 | Partager

    · L'évolution des prix a connu un important ralentissement
    · Les prochains mois devraient être décisifs pour parler déflation
    · Le même phénomène s'est produit en 1997: Résultat, l'inflation n'a pas dépassé 1%


    La tendance serait-elle déflationniste? Les statisticiens devraient être fixés dès que les chiffres d'avril tomberont. En tout cas, une chose est sûre. Si les prix restent à leur niveau de mars, l'inflation n'atteindra pas les 2% à la fin de l'année. La situation est similaire à 1997. La courbe de l'indice du coût de la vie (ICV) suit en effet la même tendance. Sans être alarmés, les experts restent prudents. Pour l'heure, rien n'explique le ralentissement dans l'évolution des prix. Comparé au mois précédent, l'ICV enregistre un recul de 0,4% en mars. Le taux de variation de l'indice moyen des trois premiers mois de l'année par rapport à la même période en 1998 s'élève à 0,4%. Contrairement à l'accoutumée, la légère hausse de l'ICV est due principalement aux produits non alimentaires qui augmentent de 0,2%. En revanche, les produits alimentaires régressent de 1,2%. Ce sont les fruits et légumes frais qui chutent le plus. La baisse des prix est perceptible à partir de février.
    En tout cas, la tendance est nette. Depuis 1993, elle est au ralentissement. Cette évolution est particulièrement marquée en 1996. En effet, durant cette année, l'évolution de l'indice du coût de la vie a enregistré l'une des plus fortes décélérations depuis le début de cette décennie. Les prix n'ont augmenté que de 3% contre une moyenne annuelle de 5% les années précédentes. En 1997, la tendance se poursuivait.
    Fait historique, au cours du premier semestre 1997, les deux courbes 1996 et 1997 se coupaient. Mémoire de statisticiens, c'est la première fois que les courbes se rejoignent. Habituellement, elles évoluent en parallèle, les unes au-dessus des autres. Les prix de l'année N-1 sont toujours inférieurs. Cette année, la même tendance a été observée. D'ailleurs l'année 1997 s'est achevée avec un taux d'inflation de 1%.
    Pour 1999, les experts tablent sur une reprise de l'ICV suite à la tension sur les prix, les prochains moins en raison de la sécheresse. L'indice devrait être ainsi tiré vers le haut avec une reprise de la tension sur les prix des denrées alimentaires.
    L'indice des prix de gros de son côté progresse de 0,9% durant ce premier trimestre. Cette variation résulte de l'accroissement des secteurs agricole (+1,5%) et industriel (+0,5%). Au mois de mars, l'indice a connu une progression de 0,4%.

    Fatima MOSSADEQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc