×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Abidate R’ma lancent un nouvel album

Par L'Economiste | Edition N°:2679 Le 25/12/2007 | Partager

. Le groupe folklorique chante des contes. Les prix vont de 15 à 35 DH sur le marché localPour terminer l’année en beauté, le groupe folklorique Abidate R’ma lancera un nouvel album nommé «Kissat Tajère». Le groupe présente de nouveaux rythmes, styles et contes. L’album sera distribué par Platinium Music dans le circuit Marjane - Label Vie - Stations Afriquia - Aéroports Dufree - Comarit - Aéroport Mohammed V (Terminal III) au prix de 35 Dh/TTC (box plastique) et au souk traditionnel au prix de 15 Dh/TTC (pochette cartonnée). Près de 5.000 cassettes et CD seront présentés sur le marché local. Les Abidate R’ma se rajeunissent et perpétuent la tradition. D’ailleurs, leur réputation a dépassé les frontières (France, Italie, Katar, Venezuela…). Le groupe compte faire une tournée commençant par Paris et, dès mars prochain, dans certains pays arabes. «Les Abidate R’ma, c’est avant tout une troupe de théâtre où la chanson se mêle aux contes», dira Mohammed El Hachimi, l’un des membres du groupe. Le nouvel album est composé de plusieurs poèmes qui racontent en chants et en danses l’histoire des ancêtres, de leurs actes, de leur vécu et des conséquences qui en découlent à travers les différentes régions du Royaume. «Ce sont des contes et des fables racontées par nos grands-mères ou nos grands-pères», ajoute de son côté Hicham Msid. «Nos chants permettent aux spectateurs de ne pas oublier leurs racines et leurs ancêtres», fait savoir, pour sa part, Tarik El Asli. Parmi ces histoires, celles qui parlent de l’époque coloniale ou encore l’histoire d’une jeune princesse mariée à un sultan qui reçut un mendiant au sein de son palais et qui lui a fait don de sa couronne. A son retour, le sultan, furieux de son acte, lui fit couper la main et la jeta hors du palais… Quelques temps plus tard, la jeune princesse, devenue à son tour mendiante, revoit le mendiant. Grâce au cadeau qu’elle lui avait fait, il est devenu sultan à son tour … Par gratitude, mais également par amour, il décide d’en faire sa reine… »Selon des statistiques, près de 90 groupes exercent dans plusieurs régions du Royaume (Ouad Zem, Boujaad, Haouz, Beni Mellal, Khouribga…). Certaines études ont été faites sur ce style folklorique et plusieurs universitaires ont consacré leur doctorat sur les groupes qui se modernisent. A noter que Abidat R’ma signifie, entre autres, «serveurs de tireurs ou de chasseurs», un terme utilisé aussi dans l’agriculture. Aujourd’hui, cet art populaire fait partie des traditions et du patrimoine culturel.Fatim-Zahra Tohry

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc