×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Festival international du raï
Une «décima» spéciale chanteurs marocains

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4812 Le 13/07/2016 | Partager
La crise du raï pousse les promoteurs à diversifier les genres pour pérenniser l’événement
La 10e édition aura lieu du 16 au 23 juillet
Fusion de variétés et nouveautés internationales
festival_rai_4812.jpg
Une édition ouverte sur plusieurs genres musicaux et marquée par la présence d’une pléiade d’artistes marocains du chaâbi, reggada et musique moderne (Source Affiche: Oujda-Arts)

Les éditions du festival international du raï d’Oujda se succèdent et ne se ressemblent pas. La décima ou 10e édition qui devrait être exceptionnelle en matière d’éclats promotionnels ne le sera pas. Les multiples coupes budgétaires et le désistement de certains sponsors ont affecté la célébration pompeuse de l’édition. Toutefois, le festival qui était totalement dédié au raï s’ouvrira sur d’autres genres musicaux au cours de sa 10e édition qui aura lieu du 16 au 23 juillet. Une bonne chose, dira-t-on, car un seul genre musical ne peut perdurer si ses ressources créatives ne se réitèrent pas. Or, le raï vit une crise créative depuis plusieurs années. Les tubes qui ont fait son succès planétaire ne sont plus égalés et les derniers arrangements et compositions n’ont pas déchaîné les foules. Avec de telles données, l’association Oujda-Arts, organisatrice du festival, a dû redoubler d’imagination pour faire perdurer  un festival qui a fait d’Oujda la capitale internationale du raï et le renouveler dans la continuité. Pour cette édition, en plus de certaines vedettes connues du raï, le festival consacre de nouveaux genres et fait appel à plusieurs stars marocaines. La musique hassanie aura une place de choix avec la présence d’une troupe musicale de nos provinces du sud et de  la célèbre Batoul Elmerouani qui avait déjà enflammé les soirées organisées à Saidia lors de la précédente saison estivale. La seconde nouveauté concerne la présence de «Sahara Raï», un groupe tunisien de musique raï, connu par ses fusions entre le raï et les blues, jazz, reggae et amazigh. Ses deux tubes de référence sont: «Labass» et «Sahara Bladi». Et comme l’année dernière, l’ouverture officielle du festival aura lieu le 16 juillet au théâtre Mohammed VI et sera d’un cachet exceptionnel, métissant la chanson marocaine de Latifa Raafat avec une troupe populaire hindoue pour souligner la dimension  internationale de l’évènement.
Quant aux trois grandes soirées organisées au complexe sportif, elles connaîtront la participation de deux pionniers de la musique rai: Cheb Bessami et Bellamou. Deux ténors oujdis qui ont fait les beaux jours de cette musique à ses débuts aux années 80 du siècle dernier. Un autre Oujdi,  Cheb Abbes, venu de Belgique, présentera, pour la première fois en public, son dernier album.    
D’autres vedettes nationales seront présentes. C’est le cas de  la célèbre troupe Mazagan, figure de proue de la musique moderne marocaine. Idem pour le prince du raï, Kader japonais, la star montante  Badr Soltan, le roi de reggada Mokhtar El Berkani, le rappeur Rim’k qui se produira en duo avec Moumen et l’incontournable Chebba Zehouania. Le châabi sera aussi de la fête avec la présence de Khalid Bennani. 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc