Competences & rh

Entrepreneuriat
Des Marocains à la découverte du modèle américain

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4809 Le 05/07/2016 | Partager
A l’affût d’idées et de networking, ils ont participé au GES 2016
Une douzaine sélectionnés parmi plus de 60 candidats

Douze entrepreneurs marocains ont été sélectionnés par le département d’Etat américain pour participer au Global Entrepreneurship Summit (GES) 2016, qui s’est tenu du 22 au 24 juin dernier à la Silicon Valley (Stanford University). Une dizaine d’intervenants dans l’écosystème entrepreneurial (responsables ministériels, ONG, investisseurs,…) ont également été choisis pour faire le déplacement. Avec plus d’une vingtaine de membres, la délégation marocaine, triée sur dossier parmi 60 candidats, fait partie des plus importantes du GES. L’évènement a rassemblé au total près de 1.200 participants sélectionnés entre plus de 5.000 candidats du monde entier. Parmi les happy few marocains, cinq entrepreneurs aux profils très divers.

• M’Hammed Abbad Andaloussi, Injaz Al Maghrib

mhammed_abbad_andaloussi_009.jpg

Inclus dans la catégorie Entrepreneurs, le patron de l’ONG Injaz Al Maghrib, M’Hammed Abbad Andaloussi, a également été choisi pour participer au GES 2016. L’as du networking au Maroc, qui a réussi à fédérer 90 entreprises et 2.500 conseillers bénévoles derrière son ONG, en a profité pour approcher des organismes internationaux d’aide à l’entrepreneurship. «La chance, il faut la provoquer», insiste-t-il. Après avoir démarré avec l’éducation à l’entrepreneuriat en 2007 (environ 75.000 jeunes de 18 villes formés, 200.000 à l’horizon 2020), Injaz est passée à la pré-incubation. L’ONG s’oriente aujourd’hui vers l’incubation d’entreprises et l’accompagnement post-création. Avec l’Education nationale, elle se lance le défi de dispenser son programme aux quelque 350.000 candidats au baccalauréat.

• Hayat Essakkati, Maroc4Invest

hayat_essakkati_009.jpg

 

Elle rêve de faire partie des entrepreneurs passionnés, dont le premier objectif n’est pas de faire fortune, mais de «résoudre des problèmes de leurs sociétés». Durant son voyage à la Silicon Valley, Hayat Essakkati en a rencontré plusieurs. «Cet esprit est en ligne avec ma vision de l’entrepreneuriat, mais c’est difficile dans un pays comme le Maroc», confie la directrice de Maroc4Invest, un cabinet d’accompagnement des investisseurs étrangers qui souhaitent s’implanter au Maroc, monté en juin 2015. Née aux Pays-Bas, Hayat a effectué ses études supérieures en administration publique et en économie internationale entre la Hollande et les Etats-Unis. Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, elle a d’abord travaillé à la Banque mondiale et à la Société financière internationale. Son entreprise, elle ambitionne d’en faire le premier guichet pour les investisseurs étrangers au Maroc.

• Samir Bennani, Ma-navette.com

samir_bennani_009.jpg

C’est pour explorer de nouvelles opportunités que Samir Bennani a participé au GES. Le fondateur de Ma-navette.com a surtout assisté à des sessions de networking, y compris pour les régions Afrique et Mena. Et ça tombe bien, puisque l’entrepreneur a de grandes ambitions dans ces deux marchés. Son business, il l’a démarré en 2010 avec un service de réservation de voitures privées avec chauffeur, pour particuliers et professionnels. Ceci en utilisant la technologie Addison Lee (plateforme de gestion et application mobile), l’une des meilleures au monde. Son concept séduit. Il décroche ainsi le marché exclusif de la clientèle «particuliers» de la compagnie Rayanair. Après deux années de R&D, il investit début 2015 le segment du transport du personnel, en développant une technologie intégrée pour ses clients corporate. Afin d’accompagner son projet, Samir Bennani a dû lever un fonds de près de 10 millions de DH auprès de Maroc Numeric Fund. «Avec ce segment, notre chiffre d’affaires a quadruplé en un an», révèle-t-il. L’entreprise, présente dans 8 villes marocaines, prévoit de s’implanter dans un premier pays de la région Mena dans les 18 mois. Pour réussir cette implantation, une deuxième levée de fonds est prévue d’ici un an.    
 
• Camélia Drissi, SkillsMotion

camelia_drissi_009.jpg

Pour se payer le prix du billet pour les Etats-Unis, Camélia Drissi a dû faire appel à un sponsor (l’hébergement a été assuré par le département d’Etat américain). L’occasion du GES, avec ses sessions de networking et ses master classes, était trop belle pour la laisser passer. Camélia est fondatrice de SkillsMotion, une plateforme permettant de connecter les jeunes diplômés avec les entreprises. Son diplôme d’ingénieur en poche en 2005 (EHTP), elle s’est d’abord orientée vers le salariat. Elle a travaillé dans le management de projets pendant dix ans, avant de décider de changer de cap. Elle crée SkillsMotion en 2015. «Notre mission est de soutenir l’employabilité des jeunes diplômés en leur offrant des outils de self-branding, notamment le CV vidéo, ainsi que des workshops destinés à renforcer leurs soft skills», explique Camélia.
Dès septembre, les abonnements des entreprises sur la plateforme démarreront. Une partie des revenus sera réservée au renforcement des capacités et à l’insertion professionnelle des jeunes souffrant de handicaps.
 
• Sofia Benbrahim, Serafina Concept

sofia_benbrahim_009.jpg

«Nous étions au cœur de l'American Dream, avec une règle bien claire: répondre à trois questions. Quelle est votre mission? Quelle est votre ambition? Dans quelle mesure votre business-model est-il évolutif? Bien que je connaisse le modèle américain, j'avais oublié à quel point la rigueur et la cohérence sont fondamentales dans le processus de réussite aux Etats-Unis», relève Sofia Benbrahim, fondatrice de Serafina Concept. Ce bureau créatif dédié au conseil et l'accompagnement d'enseignes de luxe et de mode a été lancé en janvier 2016. Sofia gère également Shoelifer.com, premier magazine marocain en ligne, dédié au luxe et à l'art de vivre. Forte de ses dix ans d’expérience dans la presse féminine de luxe et de mode (elle est, entre autres, à l’origine du magazine L’Officiel Maroc), Sofia souhaite s’attaquer à un marché plus grand, celui du Moyen-Orient.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc