×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Casablanca: La saleté partout présente

    Par L'Economiste | Edition N°:4796 Le 16/06/2016 | Partager
    cari_cl_096.jpg

    ■ Il faut sensibiliser les citoyens
    Je réagis suite à la photo légende publiée dans votre journal datant du 9 juin dernier et témoignant de la saleté qui sévit à Casablanca. L’on peut y voir un amoncellement d’ordures et de déchets non loin du siège d’Attijariwafa bank et de BMCE Bank of Africa. C’est tout simplement honteux ! Que fait la Wilaya ? Que fait le maire de la ville ? On peut parler ici d’une véritable poubelle à ciel ouvert. Un problème qui fera certainement fuir les touristes et empêchera la ville blanche de devenir un pôle touristique international ou encore une place financière mondiale. Je pense qu’il faut revoir la politique anti-déchet de la ville et mettre en place un nouveau système de ramassage des ordures plus rigoureux et surtout plus efficace. Mais pas seulement. Il faut également sensibiliser les citoyens à la préservation de l’environnement en mettant en place des campagnes convaincantes et intelligentes. Changeons la donne et au plus vite!
    L.A.

    ■ Que font les élus?
    Récemment de passage devant la mosquée Hassan II de Casablanca, j’ai aperçu des camions déverser de la terre dans la zone non bâtie située à proximité de l’édifice. Je me suis dit que l’on a enfin décidé de planter des arbres sur ces aires disponibles depuis 20 ans et qui attendent clairement un programme d’investissement! Plusieurs jours plus tard, en repassant par le même endroit, j’ai été surpris d’y voir des gravats et des «restes» de destruction des immeubles occuper cette aire! C’est honteux ! A l’ère de la COP 22, au lieu de planter des arbres et de verdir Casablanca, l’on transforme les surfaces disponibles en dépotoirs ! Messieurs les élus, où êtes-vous?
    M.C.

                                                                                    

     

    fes_restauration_096.jpg

    ■ Fès/Restauration de la médina: Un voyage dans le temps réussi!
    Incroyable ! Les 26 monuments historiques de la médina de Fès viennent de rouvrir leurs portes, redonnant à la ville son cachet légendaire. Les touristes passant par la cité idrisside pourront désormais visiter ou du moins apercevoir Dar Moukit, Dar Dmana ou encore le hammam Ibn Abbad. La province est alors devenue un véritable musée vivant. Je pense que c’est une excellente initiative qui permettra d’attirer plus de touristes qu’à l’accoutumée. Mais pas seulement. L’opération permettra de créer beaucoup d’emplois. En effet, la restauration de ces sites a déjà entraîné la création de pas moins de 1.200 postes.
    J.I.

                                                                                    

    ■ Salé dépollue son littoral: Il était temps!
    La dépollution du littoral de Rabat-Salé a beaucoup trop traîné. Fort heureusement, j’ai appris grâce à votre journal qu’un appel d’offres international pour la construction de la station de prétraitement des eaux usées de la ville de Salé vient d’être lancé. C’est une excellente nouvelle. En effet, le programme permettra de collecter tous les rejets d’eaux usées et de les transférer vers la station de prétraitement.  Tout ceci aura un impact bénéfique sur la région en contribuant à la préservation de son environnement et à l’amélioration du cadre de vie des populations. Les eaux de baignade verront par ailleurs leur qualité s’améliorer, ce qui attirera sans aucun doute de nouveaux investisseurs afin de réaliser des projets touristiques.
    F.A.

    Nouveaux chantiers de voiries à Casablanca: Un moyen
    d’améliorer la circulation

    Les voiries de Casablanca prennent un coup de jeune et sont même «redessinées» depuis plusieurs mois. Après Emile Zola ou encore Ouled Ziane, c’est au tour de Stendhal et Okba Ibnou Nafie d’être réaménagées. La voie sera triplée sur ces artères vitales pour la ville, ce qui permettra de décongestionner la circulation. En plus du réaménagement des chaussées et des trottoirs, il est prévu de concevoir des espaces verts ainsi que des aires de stationnement. Je pense qu’il était temps que les problèmes de circulation de la ville blanche soient pris au sérieux. L’agrandissement de ces grands axes permettra clairement de mieux circuler en ville et complétera les efforts fournis pour l’aménagement de voies des tramway. Une excellente initiative à mon sens!
    G.P.

                                                                                    

    ■ Vélos électriques à Marrakech: Une excellente initiative
    Des vélos électriques à Marrakech, quelle bonne idée! J’ai été agréablement surpris par votre article sur le sujet paru le 9 juin dernier. L’on apprend que la ville ocre vient de se doter de 500 vélos électrique de marque française et fabriqués en Chine. Le principe est simple. En fait, il faut toujours pédaler. Cependant, une batterie envoie son énergie au moteur pour «amplifier» le mouvement du pédalier. Ces engins peuvent rouler à 27 km/h pour une autonomie d’environ 75 kilomètres. Je pense qu’il s’agit d’une excellente initiative qui permettra de limiter les deux roues particulièrement polluants à Marrakech. Il faut dire que Marrakech regorge de mobylettes non réglées qui rejettent des hydrocarbures aux effets cancérigènes. Mais pas seulement. Pour l’usager, l’intérêt sera de pouvoir pratiquer régulièrement une activité physique et de se passer des frais d’essence. Je pense qu’il faut encourager l’utilisation de ce type de transport, notamment à l’aube de la COP22. D’autant plus que le prix est attirant, vu que ce «vélo» ne coûte pas plus cher qu’une motocyclette classique. Préservons la qualité de l’air et l’environnement, c’est urgent!
    G.I.
    ■ Bac: La triche autrement plus maîtrisée
    Comme chaque année, l’examen du baccalauréat a enregistré des cas de triche. Néanmoins, le problème a cette-fois ci été maîtrisé et de manière particulièrement efficace. Ainsi, la DGSN a annoncé l’arrestation de 7 personnes à Rabat, Salé ou encore Taroudant soupçonnées d’être impliquées dans la création de pages sur les réseaux sociaux destinées à faire fuiter des épreuves du précieux sésame.
    Tout ceci coïncide avec l’adoption d’un projet de loi conçu pour lutter contre la triche aux examens. Ce dernier punit de un mois à un an de prison et à une amende de 5.000 à 10.000 DH toute personne ayant fait usage de documents falsifiés pour passer des examens. Tout ceci me semble particulièrement positif et permettra probablement d’intimider et de décourager les quelques tricheurs de cette épreuve. Mais faire peur n’est pas suffisant. Il faut sensibiliser en parallèle les jeunes candidats du bac sur l’importance du respect de l’éthique au cours de leur parcours scolaire. Sans cette démarche, les tricheurs continueront ces mauvaises pratiques.
    P.S.

    Bus électriques au Maroc: Une bonne idée!

    Des bus électriques au Maroc? Mais quelle bonne idée! J’ai en effet appris dans votre article sur le sujet datant du 10 juin dernier que la Société d’investissement énergétiques (SIE) s’apprête à investir dans la construction d’une usine de fabrication de bus électriques de dernière génération, dédiés aussi bien au marché national qu’à l’export. Un projet qui devrait atteindre une capacité de production de 1.000 véhicules par an. Je pense que c’est une excellente idée. Ces bus seront silencieux, propres et modernes à la fois. Le projet permettra par ailleurs de créer de l’emploi. Il faut dire que la situation du parc des autobus, notamment dans la ville de Casablanca, laissait à désirer. Sales, en mauvais état et polluants, ils sont la plupart du temps conduits par des chauffeurs qui ne respectent pas souvent le code de la route et prennent des risques en termes de conduite. Il était temps de changer la donne. Les transports électriques représentent l’avenir du Maroc. J’en suis persuadé ! A bon entendeur salut!
    J.Y.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc