×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Leader Price
«Nous ne sommes pas là pour faire du hard-discount»

Par Safall FALL | Edition N°:4795 Le 15/06/2016 | Partager
L’enseigne veut faire rapidement sa place sur le marché
Un business prévisionnel de 1 milliard de DH par an
Sourcing local: des contacts pris avec plusieurs industriels
francois_bonnot_095.jpg

François Bonnot, président-fondateur d'Ansamble Maroc: «Notre volonté est de faire contribuer au maximum les filières locales de production» (Ph. Khalifa)

- L’Economiste: 50 magasins en 5 ans!  C’est une approche assez agressive pour une première entrée sur le marché…?
- François Bonnot:
Nous pensons plutôt que nous ne le sommes pas assez. Cela peut paraître agressif, en effet, mais c’est une offensive qui compte apporter une valeur ajoutée au secteur local de la distribution. D’abord, c’est un marché où il y a encore de la place pour d’autres acteurs, en pleine évolution avec une classe moyenne marocaine, qui est notre cible. C’est une catégorie de plus en plus consumériste, mais davantage exigeante sur la qualité des produits. Il y a donc encore de véritables positionnements à occuper pour des enseignes nationales mais aussi internationales. D’ailleurs, au fond, je trouve que ces dernières ne sont pas très présentes au Maroc. Il faut en effet compter avec les champions nationaux que nous trouvons sur ce marché et qui développent des offres très attractives.

- Pour un marché dominé à 85% par le commerce informel, quel concept comptez-vous développer au Maroc?
- Nous opérons sous une enseigne déjà bien reconnue en France, d’où elle est issue, et à l’international. Ce qui nous permet de recourir à un concept, des produits et une communication largement et longuement expérimentés. Cela nous laisse tout de même la possibilité d’avoir un sourcing local important. Ce n’est pas une enseigne exclusive, mais elle propose une gamme extrêmement large et approfondie, qui est très qualitative et qui couvre tous les besoins de consommation des clients. Ce serait peut-être cela notre élément de différenciation par rapport à ce qui existe déjà sur le marché. Nous essaierons en effet de ne pas marquer de rupture, et d’être sur un concept avec une réelle valeur ajoutée. Nous ne sommes pas du tout des hard-dicounters. C’est important à savoir. C’est d’ailleurs un segment en perte de vitesse dans plusieurs marchés dans le monde.

- Ce serait pourtant un positionnement intéressant pour un marché comme celui du Maroc…
- Le hard-discount existe de fait avec l’informel et les épiceries de quartier. Je ne vois pas l’intérêt d’en faire un axe stratégique. Mais nous avons pris en compte cet aspect. Dans nos rayons, nous proposons deux gammes. Une offre «Prix Gagnant» qui répond justement aux petits prix, avec un packaging simple à des prix extrêmement attractifs, qui suggère en partie l’idée du hard-discount. A côté, nous avons la gamme Leader Price avec un packaging mieux travaillé.

- Quelle sera votre valeur ajoutée en termes de sourcing local?
- Nous avons en rayon 60% de produits de marque «Leader Price» et « Prix Gagnant», essentiellement importés pour le moment. Nous n’avons pas encore assez de volumes pour nécessiter une fabrication locale, mais on va clairement y venir dans la montée en régime de l’activité. Les 40% restants sont des produits locaux, avec une diversité de filières agro (huiles, sucre, biscuits, fruits et légumes, etc.). Notre volonté reste de faire contribuer au maximum les filières locales de production. Nous avons déjà identifié des familles de produits qui pourraient être fabriquées localement sous licence «Leader Price». Nous avons déjà pris contact avec quelques industriels marocains de l’agroalimentaire.

- Quels investissements prévus pour le déploiement du réseau?
- Nous avons déjà pu sécuriser 3 emplacements stratégiques à Casablanca (Hassan 1er, Emile Zola et Yaacoub El Mansour, ndlr), et comptons poursuivre nos prospections pour lancer les 7 magasins prévus d’ici la fin d’année. Nous sommes sur des investissements par magasin de l’ordre de 1,5 million à 2 millions de DH, essentiellement entre l’aménagement des sites et le matériel de vente. Nous visons un business d’un peu plus de 1,1 milliard par an, avec les 50 magasins à l’horizon 2020, et un caddy moyen qui sera bien au-dessus des 200 DH.

Carte de visite

Le groupe français OCS intervient déjà sur plusieurs marchés du continent, dont la Mauritanie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Congo, le Cameroun, mais aussi en Roumanie et la Turquie sur le marché européen. La holding est sur plusieurs métiers, dont la restauration collective, son activité historique, via la société Ansamble lancée en 2009. C’est à travers cette enseigne qu’elle s’est le plus développée sur l’ensemble de ces pays. Le groupe a estimé, il y a trois ans déjà, qu’un développement au Maroc devrait lui permettre de diversifier ses activités et d’élargir son marché. L’idée est de profiter de sa base et de ses ressources locales pour aborder cette diversification. Cela, tout en gardant un fil conducteur dans le choix du métier et du secteur d’activité, en restant fidèle aux filières de la restauration, de l’alimentaire et de l’agro-industrie, qui font le cœur de son activité, sans celle des services à l’entreprise (crèches d’entreprise).

Propos recueillis par
Safall FALL

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc