×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Evénement

Formation professionnelle
Le fonds d’accompagnement lancé

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4779 Le 24/05/2016 | Partager
20 milliards de DH pour une offre pédagogique nationale
Les régions y participeront à hauteur de 20%
L’Oriental, site pilote, a déjà bouclé ses conventions
ofppt_079.jpg

Le nouveau Complexe de formation dans les métiers des nouvelles technologies de l’information, de l’offshoring et de l’électronique de Oujda  assure des formations pour les techniciens spécialisés

C’est désormais chose faite. Le plan régional de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) vient d’être officiellement lancé dans l’Oriental, première région à démarrer le programme. Celui-ci sera généralisé au cours de cette année pour couvrir tout le territoire national, en exécution des nouvelles prérogatives dont jouissent les régions. 20 milliards de DH seront débloqués pour ce nouveau projet de développement avec une contribution de 20% des régions. L’objectif est de faire passer le nombre de stagiaires formés de 436.000 à 650.000 à l’horizon 2020. En amont, il consolidera l’offre pédagogique pour satisfaire les besoins en compétences des opérateurs économiques et  sociaux et accompagner la dynamique économique et industrielle du Maroc.
Au niveau de l’Oriental, ce programme nécessitera 360 millions de DH et assurera 14.000 nouvelles places pédagogiques. Cette région est la première à finaliser ses programmes de partenariat avec les différents départements ministériels. Le Conseil régional de Oujda (CRO) vient de les consolider avec de nouveaux partenariats. Le premier, bouclé avec l’OFPPT, vise trois objectifs: renforcer la capacité d’accueil avec la construction de nouveaux centres de proximité intégrant les provinces qui n’en disposent pas,  à savoir Figuig-Bouarfa, Driouch et Guercif. «La finalité est de permettre aux jeunes qui n’ont pas les moyens de poursuivre leurs formations dans les grandes villes de la région de bénéficier d’une formation de qualité tout en restant dans leurs localités natales», précise Khalid Sbiae, premier vice-président du CRO. De son côté, le CRO s’engage à créer un fonds dédié à l’accompagnement des jeunes lauréats de cette institution et qui sont porteurs de projets générateurs d’emplois. Il est également prévu de créer un établissement de réinsertion des détenus en partenariat avec l’administration pénitentiaire et la Fondation Mohammed VI pour inclure les sociétaires des centres d’incarcération dans les politiques d’insertion de détenus. Le montant de ces partenariats s’élève à 300 millions de DH avec une contribution de 63 millions de DH du CRO.
Le second partenariat a été signé avec l’université Mohammed Ier d’Oujda pour créer des annexes universitaires à Taourirt, Berkane, Driouch et Saïdia pour encourager la recherche scientifique. Cela permettra aussi d’assurer une présence effective de l’université dans tous les domaines de recherche et d’innovation dans les secteurs des énergies renouvelables, l’agriculture, l’eau, le développement durable, la géologie…
Le CRO réservera également des bourses aux jeunes issus de milieux défavorisés. En chiffres, c’est une convention qui nécessite 500 millions de DH pour son exécution.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc