×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Régions

Marrakech: Du sang neuf pour les voyagistes

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4751 Le 14/04/2016 | Partager
Taoufik Madih élu président de l’Association régionale pour trois ans
Le mice et le repositionnement des réceptifs, les priorités du nouveau bureau
taoufik_madih_051.jpg

Pour Taoufik Madih, nouveau président de l’ARAVMS, si Marrakech est aujourd’hui le bateau amiral du tourisme national, l’association des voyagistes doit en en être le capitaine (Ph. Mokhtari)

Du sang neuf chez les voyagistes de Marrakech. Et c’est Taoufik Madih qui vient d’être élu à la tête de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech-Safi (ARAVMS). Madih a été élu le 12 avril dernier avec 45 voix de plus en sa faveur éliminant ainsi son concurrent, le président sortant Mustapha Chafaii. Le troisième candidat en lice Jalil Habti a réussi à récolter 3 voix. Il faut dire que pour une fois, l’assemblée générale élective a respecté les règles de la démocratie. Lauréat de l’ISIT et agent de voyages depuis 1983, Madih a transité par plusieurs agences, avant de créer en 1988, en partenariat avec des TO espagnols, le réceptif ALM (Agence de loisirs marocains) spécialisé dans le marché ibérique et positionné depuis 3 ans, dans les marchés russe et du Moyen-Orient. Avec les membres de son bureau, le nouveau président Madih devra donc s’attaquer à plusieurs chantiers, dont le tourisme d’affaire qui représente aujourd’hui 15% de l’activité touristique à Marrakech. Une des priorités sera le repositionnement des réceptifs pour changer, fédérer et proposer des solutions dans l’intérêt de notre profession, insiste le nouveau bureau. «Marrakech est aujourd’hui le bateau amiral du tourisme national et notre association est censée en être le capitaine», insistent ses membres. Ce n’est pas gagné d’avance. En effet, le métier traverse depuis 2008 des moments très difficiles en raison du changement du business modèle induit par l’ouverture du ciel, l’arrivée des low-cost et l’émergence de la distribution on line par des acteurs puissants et organisés. Cet état de fait a eu un impact sur les clients classiques des agences de voyages que sont les TO absorbés ou dilués. Et par voie de conséquence, les réceptifs sont en train de subir le même sort. «Nous avons besoin aujourd’hui plus que jamais de nous regrouper au sein de notre association ARAVMS et de mettre en commun notre expérience, notre savoir faire dans une sorte d’instinct de survie», indique Madih. Les voyagistes de la ville ocre souhaitent désormais avoir plus de poids parmi les professionnels locaux et nationaux et faire entendre leur voix. Ils reconnaissent cependant que charité bien ordonnée commence par soi-même et de fait: la profession doit être assainie, notamment en ce qui concerne les voyagistes exerçant sans licence. Et ce n’est pas uniquement un «mal régional».La profession des voyagistes à Marrakech compte plus d’une centaine d’intervenants. Aux dires même des professionnels, seule la moitié dispose réellement de ressources humaines et d’une assise financière pour revendiquer le statut d’agence de voyages. A noter par ailleurs qu’une bonne partie des agences n’apparaissent qu’en période de pèlerinage aux lieux saints, devenus le refuge de beaucoup de professionnels. Le nouveau président ne compte pas d’ailleurs se focaliser sur le Haj. Pour lui, ce créneau sera traité de la même manière que les autres thématiques sur lesquelles le nouveau bureau devra travailler.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc